Roulez jeunesse : un quadra et trois couffins

1830672.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxL’été est souvent l’occasion de découvrir quelques films que je qualifierais d’ « outsider », ces films dont on ne penserait pas forcément à aller voir mais qui en réalité en valent la peine. Il faut dire que la tête d’affiche peut jouer pour beaucoup, dans la mesure où il augmente la visibilité du long-métrage.

C’est le cas avec Eric Judor qui interprète Alex. Il a 43 ans et il est dépanneur automobile. Il est employé d’un garage tenu par sa mère, une femme autoritaire et paternaliste. Un soir, alors qu’il finit sa journée, il croise une jeune femme dont la voiture est en panne. Très rapidement, elle lui propose de prendre un verre chez elle. Alex accepte sans trop de difficultés. Il passe la nuit chez elle. Le lendemain, il se réveille. Prune a disparu, laissant derrière elle trois enfants. C’est le début des galères pour notre mécanicien qui (bien évidemment) ne s’attendait pas à cela.

Un homme et trois couffins. Alors oui, le parallèle est vite trouvé avec le film culte Trois hommes et un couffin sorti en 1985 mais la comparaison s’arrête là. Alex est un homme qui, malgré la quarantaine confirmée, manque de maturité. Il vit encore chez sa mère (enfin, dans une dépendance mais c’est tout comme), il a plutôt tendance à fuir ses responsabilités et n’aime pas trop le mot « engagement » lorsqu’il est avec une femme. Aussi, la présence de ces trois enfants chamboule tout son mode de fonctionnement. A la recherche de leur mère, il apprend d’une certaine manière ce qu’est la vie et en particulier une vie d’adulte, ce qui suppose également de s’affirmer et exister en particulier par rapport à sa mère, une femme qui la traite encore comme s’il avait quinze ans.

3360042.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Malgré une durée plutôt courte – 1h21 au compteur – Roulez jeunesse se raconte bien grâce à un rythme bien mené. On pourrait alors (et facilement) penser que le film de Julien Guetta est une comédie légère, porté par un Eric Judor réputé pour ses talents de comique. Mais assez vite, le spectateur se rend compte de l’atmosphère plutôt spéciale dans laquelle, nos trois enfants semblent livrés à eux-mêmes, la faute à une mère absente, pour ne pas dire irresponsable. A leur contact, et bien aidé par une copine assistante sociale (incarné par la pétillante Laure Calamy), Alex sera confronté à une réalité moins réjouissante. Une réalité teintée de misère et de détresse sociales et dont sont victimes les trois enfants. Sans doute l’occasion pour notre garagiste de gagner en maturité ? Toujours est-il qu’il y aura bien un avant et un après.

3294416.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Roulez jeunesse utilise des ressorts comiques pour aborder un sujet mélancolique, pour ne pas dire difficile, le tout porté par un bon et attachant Eric Judor. Un film idéal en guise de contre-programmation en cet été décidément bien chaud !

Roulez jeunesse

Un film de : Julien Guetta

Pays : France

Avec : Eric Judor, Laure Calamy, Brigitte Roüan, Ilan Debrabant, Louise Labeque, Marie Kramer…

Genre : Comédie

Durée : 1h21

Sortie : le 25 juillet

Note : 15/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s