Mon ket : mon fils, ma bataille et… mes caméras cachées

2185055.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxFrançois Damiens aime les caméras. Il les aime tellement qu’il a décidé d’y passer derrière et réaliser ainsi son premier film.

Direction sa Belgique natale. Daniel Versavel alias Dany est un homme pour le moins exubérant. Tellement exubérant que même lorsqu’il est derrière les barreaux, il ne peut s’empêcher de jouer les stars, ce qui commence à agacer sérieusement Sullivan, son fils de 15 ans. Mais pour Dany, Sullivan, c’est toute sa vie, c’est sa bataille. Conscient du fait qu’il n’est pas souvent là pour lui, il décide de s’évader de prison et de le retrouver. Histoire aussi de lui apprendre la vie et sa vision du monde. Entre cavales et magouilles, il a tant de choses à lui enseigner, sous l’œil souvent médusé du monde extérieur. Un apprentissage de son père pour le pire… comme pour le meilleur.

5446165.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Mon fils, ma bataille et… mes caméras cachées. Le triptyque est certes facile à faire mais il résume assez nettement la philosophie et l’ambiance du film. Dany est un homme un peu imbu de lui-même, adepte des coups tordus et qui a une manière bien à lui d’éduquer son rejeton et de faire de lui un homme. C’est tout naturellement qu’il entend transmettre son « savoir », son héritage à Sullivan, quitte à en faire trop, et mettre les gens le plus souvent mal à l’aise.

1763093.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Car – et c’est la particularité de ce film – Mon ket a été tourné en grande partie en caméra cachée. Ce n’est pas la première fois que l’on fait appel à cette technique, bien familière pour François Damiens. En effet, c’est grâce à François l’embrouille que le comédien-réalisateur s’est fait connaître d’abord dans le plat pays puis en France. C’est donc tout naturellement qu’il piège ses « victimes » qui ne peuvent être qu’atterrées en voyant Dany et surtout son côté nonchalant ainsi que très beauf. On rigole aussi bien des pitreries de l’humoriste que de la réaction somme toute naturelle de celles et ceux qui ont été dupées par ce dernier.

1734968.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Mais Mon Ket a aussi quelque chose de « dramatique » dans son histoire, au sens où il raconte avant tout la relation un peu compliquée entre un père et son fils. Si Sullivan est le plus souvent embarrassé par l’attitude de son père, ce dernier se rend compte qu’il n’a pas souvent été là et qu’il veut rattraper le temps perdu (derrière les barreaux). Certes, il s’y prend mal (pour ne pas dire très mal), entre une nouvelle « maman » pour son fils qui s’avère être une fille de joie, les cavales à répétition ou encore son côté très expressif sans oublier les magouilles à gogo mais qu’importe ! Dany veut montrer qu’il peut être capable d’assumer son fils, de le faire grandir, même si la société en doute (légitimement)

4596554.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Résultat des courses, une comédie fidèle à l’esprit des caméras cachées de François Damiens mais qui va plus loin. Un moment sympa en gros, et c’est déjà pas mal ! Sans doute un tour de chauffe pour l’acteur avant – qui sait – tenter un projet plus risqué ?

Mon ket

Un film de : François Damiens

Pays : Belgique

Avec : François Damiens, Matteo Salamone, Tatiana Rojo, Christian Brahy, Serge Hutry…

Genre : Comédie

Durée : 1h29

Sortie : le 30 mai

Note : 13/20

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s