The disaster artist : quand un navet peut avoir du bon

3892363Parfois, un navet peut avoir du bon et ce n’est pas le regretté Michel Galabru qui dira le contraire, lui qui ne disait pas non à une bouse ou un scénario (très) mal ficelé, histoire que le fisc lui fiche la paix, dirons-nous. Le plus souvent, un navet devient au fil des années, un film culte, sans qu’on ne sait vraiment pourquoi.

Parmi les navets qui sont devenus une référence chez les cinéphiles de tout poil, il y a ce film sorti de nulle part. The Room sorti en 2003 dans une (seule) salle de Los Angeles. Consacré comme étant le plus mauvais long-métrage de tous les temps, il n’en demeure pas fascinant. En tout cas, suffisant pour que James Franco décide de réaliser un biopic plus le moins détonnant.

Nous sommes en 1998 à San Francisco. Greg Sestero est un jeune homme de 19 ans qui rêve de devenir acteur. Mais il est du genre stressé et manque de confiance en lui. Il fait alors la rencontre de Tommy Wiseau, un homme excentrique, assez perché et qui a un certain bagout. C’est un artiste passionné, qui voue un culte à James Dean et qui aimerait être reconnu de ses pairs. Sestero et Wiseau décident de tenter leur chance à Los Angeles, mais la sauce ne prend pas. Après plusieurs années de galère, ils décident en 2002 de réaliser leur propre film. Wiseau et Sestero signent The Room, le plus grand navet de tous les temps.

243565.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

On sait peu de choses sur Tommy Wiseau, plutôt discret sur sa vie privée mais s’il prétend venir de La Nouvelle-Orléans, malgré un accent polonais assez prononcé. On ne sait pas non plus comment il a pu financer son projet qui, selon certaines estimations, a coûté la bagatelle de 6 millions de dollars pour un résultat au box-office de… 1850 dollars. Vous l’aurez compris, The Room a été un bide sidéral, le genre de bide qui vous fait renoncer au cinéma et définitivement.

3358097.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Il faut dire que Wiseau est un homme excentrique, porté par son amour pour le septième art mais qui ne connait absolument rien du cinéma. Comme en témoigne les conditions de tournage plus ou moins chaotiques. Wiseau n’écoute que lui, fait preuve de son incohérence et prend des décisions pour le moins surprenantes. A cela, ajouter des comédiens qui jouent comme des pieds, un scénario très pauvre et des prises de vue catastrophiques, vous obtenez le plus mauvais film de tous les temps.

DA_121815_00899.dng

Nanar imbuvable passé à la postérité, The Room c’est l’histoire d’un gars qui se croyait le nouveau prodige du cinéma, ce que The Disaster Artist nous raconte avec humour. Tommy Wiseau – incarné par un James Franco méconnaissable – n’est pas tourné en ridicule, bien au contraire. L’occasion sans doute de découvrir ce fameux nanar qui fait encore parler de lui.

The Disaster Artist

Un film de : James Franco

Pays : Etats-Unis

Avec : James Franco, Dave Franco, Seth Rogen, Alison Brie, Ari Graynor, Josh Hutcherson, Zac Efron, Zoey Deutch…

Genre : Comédie, Biopic, Drame

Durée : 1h44

Sortie : le 7 mars

Note : 14/20

[BONUS 1] Puisque que je vous parlais du plus grand nanar de tous les temps, autant que vous découvriez sa bande annonce 😉

[BONUS 2] Et si vous allez voir The Disaster Artist, restez jusqu’au bout, une surprise vous attend ! 😉

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s