Call me by your name : le temps d’un été

4076138.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxxC’est le film dont tout le monde parle. Celui qui a fait que Margaux, étudiante et surtout cinéphile, soit allé le voir à plusieurs reprises. Celui qui fait que les salles soient quasiment remplies à chaque projection.

Alors, je suis allé également le voir, en espérant que je passe un bon moment. Je dois vous avouer que je n’ai pas été déçu tout au long, oubliant même que Call me by your name avait 2h12 au compteur, une durée qui pourrait en frayer plus d’un surtout lorsque vous sortiez d’un autre film tout aussi long.

Nous sommes en 1983 dans le nord de l’Italie. C’est l’été et il fait chaud. Elio, un franco-italo-américain de 17 ans, passe ses vacances dans la villa familiale. Il est le fils d’un archéologue et d’une traductrice. C’est un garçon qui évolue dans un milieu favorisé et dans lequel, il se sent bien. Alors que les vacances battent leur plein, la famille accueille Oliver, un doctorant venu travailler avec le père d’Elio dans le cadre de sa thèse. Elio, tout en flirtant avec Marzia, éprouve de l’attirance pour ce bel Américain. Tous deux se rapprochent et le jeune Elio connait ses premiers émois amoureux. Cet épisode constitue un tournant dans sa vie.

2396045.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Timothée Chalamet. L’acteur dont tout le monde parle et il ne s’agit pas d’une façon de dire ! En effet, on est marqué par la profondeur et la justesse de son interprétation. Elio est un garçon plutôt ouvert, qui a reçu une solide éducation mais qui est encore naïf sur le plan amoureux. Pour preuve, il se cherche encore sentimentalement et sexuellement parlant. Si Oliver ne le laisse pas de marbre, il se laisse aller avec Marzia. Histoire de gagner en assurance ? Probablement ! Elio est dans une phase exploratoire, et le spectateur assiste au premier contact d’un jeune homme, plus vraiment adolescent mais pas encore adulte, avec l’envie, le désir. Oliver (et dans une moindre mesure Marzia) sera celui qui lui permettra de passer un cap, de lui faire perdre son innocence, même si cela ne fera pas sans heurts et sans peine.

590800.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Malgré ses 2h12, Call me by your name captive le spectateur, grâce à un bon rythme et surtout une histoire d’amour singulière comme sensuelle. On est pris d’affection pour le jeune Elio qui tente de se construire une identité dans un milieu très feutré, très intellectuel. Résultat des courses, un agréable moment et assurément un tournant dans la carrière de Timothée Chalamet dont la côte explose à Hollywood et dont on espère retrouver dans un film hexagonal un jour. Après tout, c’est (aussi) notre compatriote hein ! 😉

 Call me by your name

Un film de : Luca Guadagnino

Pays : Italie

Avec : Armie Hammer, Timothée Chalamet, Michael Stuhlbarg, Amira Casar, Esther Garrel…

Genre : Romance, drame

Durée : 2h12

Sortie : le 28 février

Note : 16/20

One Reply to “Call me by your name : le temps d’un été”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s