Le 15h17 pour Paris : l’ode des (anti-) héros (très) ordinaires

Depuis quelques temps, Clint Eastwood est dans un kif. Celui de raconter la vie d’Américains ordinaires, de femmes et hommes simples dont rien ne prédestinait à devenir célèbres et qui retrouvent soudainement au rang d’héros de l’Amérique, voire dans certains cas, défenseurs de la liberté contre la barbarie. Du  Make America Great Again, la vulgarité …