2907058.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxIl y a tout juste deux semaines, je vous parlais d’un match de légende brillamment projeté sur grand écran, la finale Borg/McEnroe de Wimbledon en 1980. Apparemment, le tennis est de nouveau à l’honneur avec un autre match, tout aussi légendaire et pas seulement en raison de sa dimension sportive.

Nous sommes en 1973 en Californie. Billie Jean King est numéro 1 mondiale, vainqueur de l’US Open. Elle est talentueuse. Mais la tenniswoman de 29 ans est aussi une militante. Malgré un palmarès impressionnant (trois titres du Grand Chelem à son actif), elle gagne beaucoup moins que ses collègues masculins. La fédération de tennis n’y voit pas le problème. Déterminée à faire bouger les lignes, elle tente d’alerter sur cette injustice afin de promouvoir l’égalité hommes/femmes. Dans le même temps, Bobby Riggs, ancien numéro 1 mondial à la retraite, fait parler de lui. Misogyne et sexiste assumé, il propose à Billie Jean de le défier lors d’un match. D’abord réticente, la jeune femme décide de relever le pari. Sans se douter que sa décision sera lourde de conséquences.

BATTLE OF THE SEXES

« Il a fait un pari, elle fera l’Histoire ». Belle accroche qui résume très clairement Battle of the sexes de Jonathan Dayton et Valerie Faris. Si Bobby Riggs prend son défi à la rigolade, persuadé de sa force et de sa supériorité physiques, il n’en est absolument pas le cas pour Billie Jean. Elle qui, initialement, ne voulait pas entrer dans le jeu de son adversaire, comprend que non seulement elle peut le prendre à son propre piège mais qu’en plus elle peut faire avancer ses causes. Dans les Etats-Unis du début des années 1970, on considère sans problème que les hommes sont plus solides, plus rationnels et surtout naturellement plus forts que les femmes incapables de supporter la pression et l’émotion. La Bataille des Sexes est une opportunité unique de remettre les choses à plat et surtout infliger à certains males en patte, une belle leçon et pas uniquement de tennis !

366997.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Mais résumer cette étonnante histoire serait bien plus simpliste et réducteur. Billie Jean et Bobby sont bien plus complexes qu’il n’y paraît. Si la première est une championne hors-paire, elle doute beaucoup sur elle-même et se cherche. Sa rencontre avec Marylin, coiffeuse rencontrée à Los Angeles, ne viendra pas arranger les choses, tant elle ressent une forte attirance pour cette jolie blonde. De son côté, si Bobby aime paraître comme un guignol, on en vient se demander si en réalité, ce n’est pas une comédie. En dehors du court et des caméras, c’est un mari et un père aimant mais emprisonné dans le rôle qu’il s’est taillé sur mesure pour exister, ce que sa femme lui fera comprendre.

_Z3A3179.CR2

Battle of the sexes réunit à l’écran Emma Stone qui incarne une Billie Jean King plus vraie que nature (la ressemblance est assez frappante en effet) et un Steve Carrel fidèle à lui-même. Malgré un rythme qui aurait gagné à être davantage soutenu, on ne peut qu’être touché par cette histoire qui est bien plus qu’un match de tennis et qui nous rappelle que l’égalité hommes/femmes n’est jamais acquise.

Battle of the sexes

Un film de : Jonathan Dayton et Valerie Faris

Pays : Etats-Unis

Avec : Emma Stone, Steve Carell, Andrea Riseborough, Sarah Silverman, Bill Pullman…

Genre : Comédie, Biopic, Drame

Durée : 2h02

Sortie : le 22 novembre

Note : 16/20