La mélodie : accorder les violons

500117Avec tout le déluge de films qu’il y a actuellement au cinéma et comme j’ai (quand même) une vie en dehors des salles obscures, je ne vous raconte pas le frustration que j’ai à l’idée de ne pas pouvoir voir toutes les nouveautés, certaines étant même déprogrammées. Alors on est bien forcé à faire des choix, en espérant de ne pas trop le regretter.

Mais j’ai quand même mis un point d’honneur à aller voir le dernier film de Kad Merad et après plusieurs conflits d’agenda, mon attente a finalement été récompensée. Dans La Mélodie, il incarne Simon. C’est un violoniste émérite mais désabusé. Il a 50 ans mais ne trouve plus de plaisir à jouer. Faute de mieux et histoire de gagner sa vie, il atterrit dans un collègue où il est chargé d’enseigner son art à des élèves de 6ème. Ses méthodes d’enseignement et son caractère rendent les débuts difficiles pour ne pas dire chaotiques. Ses rapports avec la classe se compliquent sauf avec Arnold. C’est un garçon timide et réservé. Pourtant, il est fasciné par le violon, c’est même une révélation. Peu à peu, il se révèle talentueux et sa détermination tire sa classe vers le haut mais aussi Simon qui retrouve l’énergie qu’il avait perdu il y a quelques années. Est-ce que cela sera suffisant pour surmonter les obstacles et atteindre son objectif, à savoir, faire jouer ses élèves à la Philharmonie de Paris ?

Capture d_écran 2017-11-14 à 18.31.24

Transmettre son savoir et sa passion. Un geste tout à fait logique et naturel lorsqu’on en vit et qu’on a souvent consenti à des sacrifices. C’est le cas de Simon qui a mis sa vie de famille de côté pour jouer du violon à la perfection. Mais Simon est désabusé, il ne s’amuse plus, il ne se projette plus, ce qui rend la transmission difficile. Un constat logique qui se ressent dans ses rapports avec ses élèves. Cela n’est pas étonnant en soi, il vit dans un milieu assez favorisé, ils viennent de familles modestes habitant dans des cités populaires. On pourrait en conclure que la situation s’engage (très) mal mais c’est sans compter sur Arnold. C’est un garçon peu bavard, expressif (à la différence de certaines têtes dures du groupe) et au physique un peu ingrat. Mais sa volonté de maitriser le violon, de jouer de cet instrument, d’en apprendre davantage font qu’il devient progressivement un leader et une locomotive. A son contact, Simon retrouve un sens à sa vie et son travail de transmission peut reprendre.

Capture d_écran 2017-11-14 à 18.31.56

Film porté par un Kad Merad touchant, avec Samir Guesmi en soutien, La Mélodie apporte une certaine fraîcheur. Certes, il n’est pas exceptionnel en soi er certains pourraient critiquer sa vision un peu trop optimiste des choses mais qu’importe ! Il démontre que lorsqu’une personne se motive et est passionnée, cela ne peut avoir qu’un effet positif sur tous. Un joli film qui tranche avec ce temps pré-hivernal ! 😉

La Mélodie

Un film de : Rachid Hami

Pays : France

Avec : Kad Merad, Samir Guesmi, Renély Alfred, Tatiana Rojo, Slimane Dazi

Genre : Drame

Durée : 1h42

Sortie : le 8 novembre

Note : 14/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s