Au revoir là-haut : gueule(s) cassée(s), vengeance chaude

196053Adapter un livre au cinéma. Un exercice bien plus complexe qu’il n’y paraît dans lequel la moindre erreur se paie cash. Deux écueils sont en effet à éviter : que le film fasse un copier-coller du bouquin (un gros résumé si vous voulez) mais aussi que le réalisateur prenne trop de libertés par rapport à la version originale au point qu’il dénature l’œuvre.

Alors comment Albert Dupontel allait résoudre cette équation et porter à l’écran Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre, Prix Goncourt 2013, sans trahir l’esprit du récit mais en y ajoutant sa touche personnelle, son point de vue sur un épisode marquant de notre histoire nationale et collective, à savoir l’Armistice de 1918 et son après ? Nous sommes au lendemain du conflit. Albert et Edouard sont deux compagnons de tranchés. Si la guerre est finie, ils sont durablement meurtris dans leurs chairs, psychologiquement comme physiquement. C’est surtout vrai pour Edouard qui en ressort défiguré suite à l’explosion d’un obus. Bien déterminé à prendre sa revanche sur ce qu’il considère comme une terrible injustice, il décide de monter une vaste arnaque de vente de monuments aux morts. Il sollicite l’aide d’Albert qui, après s’est montré très réticent, fini par accepter. Dans la France des années folles, l’entreprise est tout aussi gigantesque que rentable et dangereuse.

« AU REVOIR LÀ-HAUT » Réalisé par Albert DUPONTEL

Lorsque la première bande annonce avait été diffusée au cinéma, en juin dernier, je me suis dépêché de lire le bouquin qu’on m’avait offert il y a trois ans et demi, histoire de faire la comparaison et voir comment Albert Dupontel s’était approprié ce récit. Un pari risqué qu’il a finalement tenu sur un plan technique que narratif. Au revoir là-haut, c’est avant tout l’histoire de deux anciens soldats que tout oppose mais qui sont unis par la même souffrance : celle d’avoir participé à une guerre absurde et douloureuse. Une guerre pour laquelle s’ils estiment lésés. Car s’ils en sont réduits à vivre une existence misérable, d’autres semblent profiter de l’après-guerre pour faire des affaires juteuses. La mort, les sépultures deviennent un marché plus que rentable et se faire de l’argent sur le dos de ceux qui se sont sacrifiés ne pose aucun problème, notamment pour l’ancien capitaine Aulnay-Pradelle, incarné par un bon Laurent Lafitte. Cela est tout simplement insupportable et Edouard et bien décidé à infliger une bonne leçon à ceux qui joué de cynisme lors de ce conflit.

« AU REVOIR LÀ-HAUT » Réalisé par Albert DUPONTEL

Cette bonne leçon qu’Edouard entend infliger concerne également son père, un riche industriel avec qui il est en froid. C’est l’autre trame de l’histoire, celle d’un père qui n’a pas été souvent là pour son fils et qui n’a jamais vraiment accepté sa différence. Par différence, on entend par là son homosexualité présumée. Le terme « présumé » est volontairement choisi par si Pierre Lemaitre l’indique assez clairement dans le bouquin, chez Dupontel, c’est plus suggéré. Celles et ceux qui n’auront pas lu le livre n’arriveront sans doute pas à faire le parallèle mais il existe bien. Edouard, dont le visage est défiguré, préfère se faire passer pour mort plutôt que de revenir auprès de son père, dignité oblige !

018270

En à peine deux heures, Albert Dupontel a réussi à résoudre cette équation vraiment pas simple. La « faute » en grande partie à Nahuel Perez Biscayart. L’acteur argentin, qui s’est fait remarquer pour son rôle de haute volée dans 120 battements par minute, incarne un Edouard excentrique, limite fou bien différent de l’Edouard de Pierre Lemaitre.

Au revoir là-haut

Un film de : Albert Dupontel

Pays : France

Avec : Nahuel Perez Biscayart, Albert Dupontel, Laurent Lafitte, Niels Arestrup, Emilie Dequenne, Mélanie Thierry, Michel Vuillermoz, Kyan Khojandi, Héloïse Balster, Carole Frank, Gilles Gaston-Dreyfus

Genre : Comédie dramatique

Durée : 1h58

Sortie : le 25 octobre

Note : 15/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s