Tous les rêves du monde : naviguer entre deux rives

186104J’aime beaucoup le Portugal. Ou plutôt les Portugais qu’ils soient nés en France ou originaire de ce pays. J’ai toujours eu dans mon entourage, des copains, amis et même une copine franco-portugais.

Le rapport des Portugais à la France et à leur terre d’origine est particulier. En 2013, le grand public avait découvert le film de Ruben Alves La Cage dorée, une comédie assez mordante et surtout attachante, rendant hommage à la communauté portugaise de France, la plus importante (si je n’abuse) du pays. Cinq ans après, rebelote avec Tous les rêves du monde dans une atmosphère un peu plus intime.

Direction le Val-de-Marne à la rencontre de Pamela. Elle a dix-huit ans, plutôt jolie et aime jouer du piano. Née en France, elle fait partie de la seconde génération de Portugais vivant dans l’Hexagone. Elle est parfaitement intégrée et dans la famille on parle alternativement Portugais comme Français. Chaque année, Pamela et sa famille passent les vacances au pays. Direction le nord du Portugal pour un mois de relâche. Si la jeune femme est d’ordinaire contente de renouer avec ses origines, elle est en plein doute. Elle ne sait pas trop quoi faire de sa vie. Entre France et Portugal, entre désir d’émancipation et amour sans faille pour sa famille, elle devra faire un choix pour (enfin) trouver sa voie.

3275691

Tous les rêves du monde, c’est tout d’abord l’histoire d’une jeune femme qui ne sait pas ce qu’elle veut, ou plutôt se distingue par ses contradictions, à l’instar de cette génération née en France mais qui reste connectée au Portugal. Le Portugal, c’est un héritage que ces jeunes franco-portugais ou d’origine portugaise reçoivent mais qu’ils ont du mal à assumer des fois. Si en France, ils revendiquent volontiers cette culture d’origine, au Portugal, ils sont en revanche vus comme des « Français » par les habitants du coin. D’ailleurs, c’est en Français qu’ils communiquent entre eux et non en Portugais, une langue qu’ils maitrisent parfaitement. Pamela représente bien cette jeunesse qui est baignée entre deux cultures, loyale envers la France et le pays de leurs parents mais qui parfois se retrouve en conflit avec l’héritage de leurs ainés. Ce legs, pas si simple à porter, pèse sur Pamela. Elle voudrait s’affirmer, avoir confiance en elle mais elle doute, elle pense qu’elle représente un poids pour ses proches et pense qu’elle ne réussira pas grand-chose dans sa vie. Sa carapace l’empêche de s’ouvrir aux garçons et notamment à cet ancien camarade de collège qui lui court après.

3245807

Alors, Pamela navigue entre deux rives, entre France et Portugal. Mais c’est en réalité au fond d’elle-même qu’elle devra trouver les réponses à ses questions. S’affirmer en France, c’est s’émanciper de sa famille et donc du Portugal, sans pour autant le renier. Véritable exercice d’équilibriste pour la jeune femme mais ô combien essentiel si elle veut enfin voler de ses propres ailes.

3289266

Le film de Laurence Ferreira Barbossa pose une question qui taraude celles et ceux nés en France et dont les parents sont originaires d’un pays tiers, votre serviteur compris : les origines comme frein ou accélérateur en terme d’émancipation. Et souvent, revenir sur ses origines est le meilleur moyen pour savoir où on va.

Tous les rêves du monde

Un film de : Laurence Ferreira Barbosa

Pays : France/Portugal

Avec : Pamela Constantino-Ramos, Rosa Da Costa, Antonio Torres Lima, Mélanie Pereira, Lola Vieira…

Genre : Comédie dramatique

Durée : 1h48

Sortie : le 18 octobre

Note : 14/20

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s