023056Stephen Frears a un don. Celui de raconter des histoires vraies hors du commun. C’est (toutes proportions gradées) le Laurent Delahousse du biopic, celui qui déniche des destins exceptionnels et qui dévoile aussi bien leur grandeur que leur part d’ombre.

Après s’être intéressé au cas Lance Armstrong dans The Program en 2015, le cinéaste britannique s’attaque à une amitié méconnue de l’Histoire. Celle d’une reine, impératrice, la femme la plus puissante du monde avec un servant, de confession musulmane et originaire des Indes. Tout commence en 1889. Abdul Karim est envoyé à Londres dans le cadre du jubilé de la Reine Victoria. Sa mission ? Offrir un présent à la monarque. Très vite, la chef d’Etat britannique est intriguée par ce jeune sujet. A la surprise de l’intéressé, elle invite Abdul à venir la rejoindre sa cour. Une amitié sincère se forme entre eux, ce qui n’est pas du goût du personnel royal et des proches de la Reine qui vont tout faire pour y mettre fin.

Victoria and Abdul

Comme indiqué précédemment, Confident Royal est tiré d’une histoire vraie, celle d’Abdul Karim qui, de serviteur, est devenu assistant particulier de la Reine Victoria de 1889 à 1901. Douze années dans la suite royale à être aux côtés d’une femme qui, bien qu’étant la plus puissante du monde, n’en demeure pas moins lucide. Lucide à rapport à cette monarchie vieille, rétrograde et surtout remarquable pour sa fermeture sur le monde. Abdul l’apprendra à ses dépends et les Britanniques ne cesseront de lui faire comprendre qu’il n’est pas de leur monde, qu’il ferait bien mieux de retourner d’où il vient. Mais Victoria n’en a cure ! Elle veut s’ouvrir, découvrir un pays dont elle est impératrice certes, mais dans lequel (et c’est plus surprenant) elle n’a jamais mis les pieds ! Au contact d’Abdul, elle connaitra le Coran (un comble selon certains car Victoria est avant tout chef de l’Eglise anglicane), et apprendra l’ourdou, la langue de son précepteur. Abdul, c’est un peu son rayon de soleil dans une cour où nous fait que comploter derrière son dos, à commencer par son fameux Bertie, l’héritier du trône, le futur George V.

Victoria and Abdul

Confident Royal c’est avant tout une amitié précurseur qui a tenté de surpasser les différences de culture, de religion et de style, ce qui fait énormément écho à l’époque dans laquelle nous vivons. Lorsqu’on fait preuve d’ouverture, qu’on s’intéresse à ce qui nous est étranger, en clair, lorsqu’on sort de sa zone de confort, il ne peut arriver que des choses positives, envers et contre tout. Femme sur le déclin aussi physiquement que moralement, la Reine Victoria – incarnée par une Judi Dench décidement géniale – retrouve un sens à sa vie au contact d’Abdul et en apprend beaucoup de lui. Bref, une jolie leçon de tolérance et une histoire qui mérite enfin d’être mise au goût du jour. En effet, ce n’est qu’en 2010 (soit 109 ans après la mort de Victoria et 63 ans après l’indépendance de l’Inde) qu’on a découvert des manuscrits relatant cette fabuleuse rencontre.

Confident Royal (Victoria & Abdul)

Un film de : Stephen Frears

Pays : Royaume-Uni

Avec : Judi Dench, Ali Fazal, Eddie Izzard, Adeel Akhtar, Tim Pigott-Smith, Michael Gambon…

Genre : Biopic, Drame, Historique

Durée : 1h48

Sortie : le 4 octobre

Note : 16/20