Latifa, le cœur au combat : Mère courage

231468On a tous été marqué par les horribles attentats de Paris, Nice, Saint-Etienne du Rouvray ou tout récemment de Marseille, où deux jeunes femmes ont été sauvagement assassinées, sur le parvis de la Gare Saint-Charles. Des moments toujours difficiles à supporter, que l’on soit spectateur ou victime. A chaque événement, il faut retrouver la force de surpasser ces drames afin que la vie gagne tout simplement.

Certains semblent y arriver et font de leur deuil un moteur pour leur engagement. Tel est le cas Latifa Ibn Ziaten. Son fils, Imad, maréchal des logis dans l’armée de terre, avait été assassiné par Mohamed Merah, non loin de Montauban, il y a cinq ans. Le drame passé et plutôt que de se noyer dans la douleur et la haine, elle décide de prendre son bâton de pèlerin et va à la rencontre des lycéens, détenus et des institutions publiques pour faire part de son histoire. Son credo : la défense des jeunes des quartiers et un message d’espoir pour lutter contre l’obscurantisme et l’aversion de l’autre.

Capture d_écran 2017-10-05 à 13.27.03

Je vous le dis de suite : j’ai une grande admiration pour Latifa Ibn Ziaten. Une femme dont je salue le courage, mais aussi (et surtout) la dignité. Depuis cinq ans et ce jour terrible de mars 2012, elle parcourt la France, porteuse d’un message de paix. La caméra la suit dans un lycée d’Epinay-sur-Seine, mais également au Val-de-Rueil sans oublier à Hersan, à la rencontre de jeunes, de tous milieux et de toutes confessions. Ils écoutent son histoire, échangent et communiquent avec eux. Latifa se rend également à l’étranger pour mener des actions ou sur invitation. En Palestine, Israël en passant par la Chine, elle poursuit son combat tout en n’oubliant pas son Maroc natal, là où est enterré son fils.

Capture d_écran 2017-10-05 à 13.20.38

Sa démarche ne lui fait pas que des amis. En effet, nombreux sont les sceptiques voire les haineux qu’ils soient laïcards zélés, qui lui reprochent de porter le voile ou de présenter une vision apaisée de l’Islam ou des musulmans radicalisés qui n’hésitent pas à la menacer et l’injurier. Bien d’être intimidée, Latifa ne recule pas, bien au contraire ! Ce combat, c’est un combat qu’elle mènera jusqu’à son dernier souffle.

Capture d_écran 2017-10-05 à 13.21.21

Durant 1h37, on est marqué par la détermination de cette femme, simple, modeste et qui rappelle qu’elle est arrivée en France à 17 ans et demie, ne sachant ni lire, ni écrire et encore moins parler Français. Une femme qui tout en s’affirmant comme musulmane et assumant ses origines marocaines, se revendique Française et fière de l’être. On ne peut être que touché par l’attitude de cette femme qui me fait penser aux « mamans » des cités populaires, notamment en Seine-Saint-Denis. Et si le documentaire pêche un peu à certains endroits ou sur la forme, sur le fond il reste un formidable message d’espoir. Message que j’aurais cependant aimé qu’il soit davantage diffusé et en particulier envers les jeunes.

Latifa, le cœur au combat

Un film de : Olivier Peyon et Cyril Brody

Pays : France

Genre : Documentaire

Durée : 1h37

Sortie : le 4 octobre

Note : 17/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s