Le Château de verre : le cercle familial

599751La famille. Un sujet abordé maintes fois au grand écran. Avec ses joies, ses larmes, ses drames, ses affrontements, ses réconciliations. C’est elle qui fait ce que nous sommes, c’est à elle qu’on doit tant même si dans certains cas, on a besoin de s’en écarter, voire de couper les ponts, question de survie.

Prenez le cas de Jeannette Walls. Chroniqueuse dans un magazine people, elle mène une vie mondaine à New York. Elle approche de la trentaine et va bientôt se marier avec un analyste financier. Mais ce que personne (ou presque) ne sait, ce sont ses origines, qu’elle se garde bien de dévoiler. Elevée par un père charismatique, mais loufoque, étouffant et qui ne cesse de promettre à ses enfants qu’il construira un château de verre et par une mère aussi attentionnée qu’irresponsable, Jeannette a du prendre en charge son frère et ses deux sœurs pour sauver la famille du naufrage mais aussi pour s’émanciper. Entre admiration et répulsion, la jeune femme devra faire des choix pour avancer.

052198

Le Château de verre, c’est avant tout une étonnante histoire vraie, celle de Jeannette Walls incarnée par une touchante Brie Larson. Face à elle, Woody Harrelson et Noami Walls. Le comédien américain et l’actrice canadienne incarnent respectivement Rex et Rose Mary Walls, des parents imprévisibles et déroutants. Deux parents qui, dès les années 1960, combattent le système à leur façon en donnant une éducation atypique à leurs enfants. Une éducation assez « trash » dans la mesure où le père se montre parfois dur avec ses enfants et notamment avec Jeannette. Autoritaire comme attentionné, cassant comme papa-poule, Rex, derrière son profil loufoque, est en réalité une personne bien plus complexe qui peine à affronter ses vieux démons, quitte à mettre sa tribu en péril. Face à lui, les enfants devront apprendre à composer et surtout exister dans cette famille hors du commun, et en particulier Jeannette. Au fur et à mesure qu’elle grandit, elle développera une sorte de relation amour-haine pour ses parents et tentera de tourner la page de son passé. Mais tel un aimant, elle ne peut s’empêcher de maintenir le contact avec eux et en particulier son père dont elle est en réalité très proche. A la fois fière et honteuse de lui, son existence même lui rappelle que si on ne sait pas forcément où on va, on ne peut (et on ne doit jamais) oublier d’où on vient, même si on s’est émancipé d’une autorité familiale bien lourde et qu’on change de statut social.

409859

C’est cette histoire vraie que je vous invite à découvrir tant elle est émouvante en dépit de quelques moments un peu plus difficiles. Une façon de nous rappeler que s’il n’est pas toujours facile de supporter sa famille, force est de reconnaître qu’elle demeure un pilier essentiel pour avancer dans sa vie personnelle, c’est un peu la leçon qu’a retenu Jeannette Watts et c’est au bout du compte, un bel hommage qu’elle rend à ses parents.

Le Château de verre (The Glass Castle)

Un film de : Destin Daniel Cretton

Pays : Etats-Unis

Avec : Brie Larson, Woody Harrelson, Naomi Watts, Max Greenfield, Josh Caras…

Genre : Biopic, Drame

Durée : 2h07

Sortie : le 27 septembre

Note : 14/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s