[SEMAINE DE LA COMEDIE UGC] Jeune femme : grosse pagaille

News-semaine_de_la_comedie_ugc_2017_fp

UGC fait sa rentrée avec sa traditionnelle Semaine de la Comédie. Outre une grande sélection de films anciens ou sortis dans l’année, le distributeur propose également chaque soir des avant-premières exceptionnelles, l’occasion pour moi de vous faire un topo, comme d’habitude.

Pour cette troisième soirée, découverte de Jeune Femme, de Léonor Seraille avec Laetitia Dosch, film qui fut primé lors du Festival de Cannes 2017. Sortie : le 1er novembre 

291697On a tous dans notre entourage un homme ou une femme dont la vie est pour le moins désorganisée, qui ne sait pas vraiment où il va et qui malgré tout tente de reprendre les choses en mains, avec un résultat pour le moins aléatoire. Cela crée des situations inégales mais souvent drôles.

Paula est une de ces personnes. Cette femme de 31 ans revient à Paris après une longue absence. Elle est sans le sou avec un chat sous les bras, une relation amoureuse très bancale et surtout pas d’endroit fixe pour se loger. Très brouillonne dans sa vie, elle est malgré tout déterminée à y remettre de l’ordre. Au fil de ses rencontres, elle fera des choix plus ou moins curieux et qui ne seront pas sans conséquences sur son devenir.

506229

Lorsqu’on découvre Paula, on se rend vite compte que c’est une jeune femme paumée, assez fofolle et qui ne sait pas où elle veut atterrir. La scène d’ouverture le montre d’ailleurs assez clairement, on se demande même si sa place n’est pas dans un institut psychiatrique. En réalité, Paula, c’est une grosse boule d’énergie qu’il convient de canaliser, bien qu’elle ait une personnalité paradoxale. Elle est volcanique, en même temps, elle se comporte des fois comme une petite fille qui refuse de grandir. Elle veut se prendre en main mais en même temps, elle est franchement désinvolte. Elle court après son homme tout en le fuyant. Paula est clairement instable mais elle n’en a cure. Au contraire, elle le revendique. Pour elle, la stabilité, c’est source d’ennui et elle ne cessera de le prouver du début à la fin.

506697

Elle est en cela un portait de certaines femmes et hommes de ma génération qui la trentaine passée souhaitent vivre leur vie même si elle est complètement sans dessus-dessous, tel Peter Pan qui refuse de passer à l’âge adulte. Malgré un rythme assez lent, Jeune Femme se défend très bien et m’a fait penser à Frances Ha de Noah Baumbach et avec Greta Gerwig, sorti en juillet 2013. Même caractère, même fuite en avant de la personnage principale mais également même attachement pour elle. Je ne sais pas si Laetitia Dosch s’est inspirée de l’actrice américaine pour camper le rôle de Paula mais qu’importe ! Le résultat est là et installe un peu plus la comédienne franco-suisse dans le cinéma d’auteur et indépendant, un genre qu’elle affectionne particulièrement.

Jeune femme

Un film de : Léonor Seraille

Pays : France

Avec : Laetitia Dosch, Grégoire Monsaingeon, Souleymane Seye Ndiaye, Léonie Simaga, Nathalie Richard…

Genre : Comédie dramatique

Durée : 1h37

Sortie : le 1er novembre

Note : 14/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s