211715J’adore les films historiques, c’est sans doute la conséquence de ma formation universitaire. On y apprend beaucoup de choses même si cela reste une fiction. Toujours est-il que c’est toujours bon pour la culture générale et qu’on sort (un peu) moins bête à la sortie de la projection 😉

Certains d’entre eux ne le savent peut-être pas, mais le 15 août prochain marquera un moment important pour l’Inde et le Pakistan. Ces deux pays célèbreront le 70ème anniversaire de leur indépendance, obtenue du Royaume-Uni dans des conditions chaotiques et dont les conséquences pour la stabilité de la sous-région restent encore palpables aujourd’hui.

C’est cet épisode majeur de l’Histoire du XXème siècle que raconte Gurinder Chada dans son nouveau film, Le Dernier Vice-Roi des Indes. Nous sommes en mars 1947. Lord Louis Mountbatten est nommé par le Roi George VI, Vice-Roi de l’Empire des Indes. Sa mission est simple : préparer cette grande colonie à l’indépendance. Cette mission marque la fin de trois siècles de domination britannique. Pétri de bonnes intentions, il souhaite, à l’instar du leader nationaliste Nehru et de Gandhi, le père de l’indépendance indienne, conserver l’unité de l’Inde. Mais les tensions communautaires, exacerbées par Ali Jinnah, le leader nationaliste musulman qui prône la création d’un Etat distinct, vont mettre à mal les ambitions de Mountbatten et sceller le destin de plusieurs protagonistes ainsi de tout un pays.

349105

Le Dernier Vice-Roi des Indes met en exergue, le démantèlement d’un Empire, miné par des conflits confessionnels mais surtout des ambitions personnelles. On le remarque assez vite, chacun veut profiter de la situation et n’hésite pas à tirer sur les ficelles pour sauvegarder ses intérêts. Manipulation, promesses, revirements… tout semble bon pour chacune des parties obtienne ce qu’il revendique, quitte à mettre durablement à mal, une certaine harmonie au sein de la population. En effet, hindous et musulmans vivaient mélangés durant de nombreuses décennies et l’idée d’une partition de l’Inde était tout simplement une vue de l’esprit pour beaucoup. Mais progressivement, l’affrontement est inévitable et les conséquences irréversibles. Des amitiés se brisent et la haine fait place à la concorde, le tout sous l’œil impuissant de Lord Mountbatten. Nommé pour assurer une transition en douceur, il ne peut éviter la montée des antagonismes, même au sein de son propre palais où Pakistanais et Indiens se font face. Sans se douter que les deux populations sont les parfaites marionnettes d’un jeu géopolitique bien plus cynique.

_MG_3372.JPG

Le Dernier Vice-Roi des Indes raconte avec force le destin commun de l’Inde et du Pakistan à travers Lord Mountbatten mais aussi plusieurs histoires parallèles et en particulier l’histoire d’amour entre Aalia, de confession musulmane et Jeet, ancien policier hindou, travaillant tous deux dans l’administration coloniale. Une page d’histoire qui vaille la peine d’être connue davantage surtout quand elle explique assez bien les tensions toujours vives entre deux pays frères, victimes, au bout du compte, du cynisme et des ambitions destructrices de certains.

Le Dernier Vice-Roi des Indes

Un film de : Gurinder Chada

Pays : Royaume-Uni/Inde

Avec : Hugh Bonneville, Gillian Anderson, Michael Gambon, Manish Dayal, Huma Qureshi, Om Puri…

Genre : Drame, Historique

Durée : 1h46

Sortie : le 5 juillet

Note : 15/20