Marie-Francine : l’effet « boomerang kids »

1494180894_miniLa vie vous fait parfois de vilains tours, surtout lorsqu’on s’y attend le moins. C’est souvent lorsque vous êtes installée, que tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes que tout finit par péricliter. Dans ce genre de situations, il faut faire preuve d’une grande capacité de résilience mais surtout de patience, notamment lorsqu’on est contraint de rentrer chez ses parents et qu’on a… 50 ans !

C’est le cas de Marie-Francine. Mariée, mère de deux filles, elle mène une vie paisible jusqu’au jour où son mari l’annonce qu’il la quitte pour une femme de 32 ans. Alors qu’elle cherche un nouvel appartement, on lui annonce qu’elle est licenciée de son boulot. Coincée, elle n’a pas d’autres solutions que vivre au domicile de ses parents, le temps de se retourner. Et comble du ridicule, elle est obligée de dormir sur le canapé du salon, sa chambre de jeune fille étant occupée par sa mère ! En attendant qu’elle retrouve un emploi, et pensant bien faire, son père lui propose de gérer une boutique de cigarettes électroniques. Marie-Francine se retrouve, bon gré, mal gré, vendeuse et semble se faire une raison. Jusqu’au jour où elle rencontre Miguel, un chef cuisinier travaillant dans le quartier.Ce qu’elle ignore, c’est qu’il connait la même situation.

114372

On ne présente plus Valérie Lemercier, actrice connue pour son rôle culte dans Les Visiteurs mais également réalisatrice. Après l’inégal 100% Cachemire, sorti en 2013, elle revient derrière la caméra pour traiter d’un sujet de société qui prend de plus en d’ampleur : ces quadra, voire quinqua qui reviennent (souvent contraints et forcés) de revivre chez leurs parents, suite à ce qu’on appelle pudiquement un « accident de la vie ». Un phénomène qui touche toutes les catégories sociales, comme l’indique assez clairement Valérie Lemercier dans son nouveau long-métrage.

123278

Issue d’une famille bourgeoise, Marie-Francine redécouvre les « joies » de la vie avec papa/maman. Malgré ses 50 balais révolus, ses parents la voient encore comme leur petite fille, qu’il convient de cajoler. Et tant pis si entre temps, c’est devenue une adulte qui aimerait être traitée comme telle ! Pas facile de se trouver une place lorsqu’on a sa vie à mener tout en respectant les règles du domicile familial ! Marie-Francine l’apprendra à ses dépends (notamment lors de sa rencontre avec Miguel) mais cette mauvaise passe lui donne également l’occasion de se reprendre en main et s’affirmer, elle qui paraît souvent décalée !

109528

Valérie Lemercier n’est pas la première à évoquer le « boomerang kids » puisqu’Eric Lavaine l’avait exploré, en 2016, dans son film Retour chez ma mère avec Alexandra Lamy et Josiane Balasko, pour un résultat peu convaincant. Mais pris sur le ton de l’humour et avec sa touche toute personnelle, son nouveau long s’avère très efficace et surtout drôle. Les situations cocasses s’enchainent comme si revivre chez ses parents, c’est être à leur yeux un éternel ado qui n’est pas en mesure de réaliser ses projets et qui sans cesse invité à rendre des comptes ou demander l’autorisation. L’association avec Patrick Timsit contribue à la bonne tenue du film et nous promet des moments hauts en couleurs.

De l’art de rire d’un sujet pas si drôle ! 😉

Marie-Francine

Un film de : Valérie Lemercier

Pays : France

Avec : Valérie Lemercier, Patrick Timsit, Hélène Vincent, Philippe Laudenbach, Denis Podalydès…

Genre : Comédie

Durée : 1h37

Sortie : le 31 mai

Note : 16/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s