Venise sous la neige : une surprise agréable

Venise-sous-la-neige-affiche-adaptationAdapter une pièce de théâtre au cinéma, c’est une pratique qui se fait de plus en plus, bien que cela ne soit pas nouveau en soi. Les Bronzés, le Père Noel est une ordure en son temps, Le Jeu de la Vérité, L’étudiante et Monsieur Henri aujourd’hui… une telle entreprise ne se fait pas sans risque et l’aficionado des planches veut s’avérer très exigeant à la qualité de la version ciné.

Ce qui n’est pas le cas du cinéphile qui, pour le coup, est complément néophyte et se contente de découvrir l’histoire. En effet, c’est seulement lors du générique de début que votre serviteur avait appris que Venise sous la neige était une adaptation de la pièce du même nom. L’histoire raconte celle d’un couple. L’un est metteur en scène, l’autre comédienne. Ancien dramaturge à succès, Christophe est en réalité un incompris qui peine à se renouveler. En quête de financements pour sa nouvelle pièce dans laquelle Patricia, sa femme, tient le premier rôle, il décide d’aller voir, Jean-Luc, un ancien camarade à la tête d’une importante fondation et qui est sur point d’épouser Nathalie. Mais le week-end à la campagne ne passera pas comme prévu : suite à une contrariété, Nathalie est bien décidé à régler ses comptes avec Christophe et se plonge dans le mutisme. A tel point que leurs hôtes la prennent pour une étrangère, donnant lieu à des situations aussi cocasses que carrément gênantes.

219065

Comme je vous l’écrivais plus tôt, j’étais peu emballé par la bande annonce du film et craignais un navet. A ma grande surprise, Venise sous la neige m’a convaincu du contraire ! En dépit d’une durée assez courte (1h20), le film enchaîne les instants comiques tout comme les personnages, le plus souvent malgré eux. Je pense notamment à Jean-Luc et Marie respectivement incarnés par Arthur Jugnot et Elodie Fontan qui se distinguent par une naïveté mais aussi une condescendance déconcertante envers leurs invités. Prenant Nathalie pour une étrangère, ils se comportent de façon paternaliste sous le regard incrédule de Christophe qui ne peut révéler la supercherie, lui qui a besoin des subventions de son ami. Ils sont loin de douter qu’ils sont en réalité victimes d’un canular. Un canular finalement drôle car il permet de voir la personnalité des deux fiancés et de constater d’importantes failles derrière l’image parfaite du couple qu’ils entend donner. Nathalie, profitant de la situation, s’en donne bien sur à cœur joie pour donner à la fois une leçon à son mari mais d’une certaine manière à ce jeune couple qui pense bien faire alors qu’en réalité, ils font n’importe quoi.

217971

Bonne comédie sans être exceptionnelle pour autant, Venise sous la neige constitue la bonne surprise de la semaine cinéma qui se termine. Un bon divertissement entre deux mais sans plus.

Venise sous la neige

Un film de : Elliott Covrigaru

Pays : France

Avec : Élodie Fontan, Arthur Jugnot, Juliette Arnaud, Olivier Sitruk, Andrée Damant, Mickael Gregorio, Franck Delapersonne…

Genre : Comédie

Durée : 1h20

Sortie : le 17 mai

Note : 12/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s