Telle mère, telle fille : elles sont beaucoup plus proches qu’on ne le pense !

325795Camille Cottin est une femme qu’on ne présente plus et qui s’installe doucement mais surement dans le cinéma français. Après le très hilarant Connasse, Princesse des cœurs, issu de la série du même nom diffusée sur Canal Plus, elle retrouve sa copine et réalisatrice Noémie Saglio qui l’emmène dans une aventure tout aussi loufoque.

Avril a 30 ans, chimiste dans un laboratoire, amoureuse de son gars avec qui elle est depuis une dizaine d’années et surtout future maman. La jeune femme est aux anges, ce qui n’est pas tellement le cas de sa mère, Mado, qui vit avec elle et surtout à ses crochets. Malgré ses 47 ans, elle est se comporte encore comme une adolescente et voit en cachette, Marc, le père d’Avril. Cette relation n’en sera pas sans conséquences. Deux mois seulement après l’annonce de la grossesse d’Avril, Mado attend également un heureux événement, ce qui rend furieuse sa fille…

Capture d_écran 2017-04-02 à 15.33.32

Si vous aviez un parent qui se comporte comme un ado, vous réagiriez comment ? C’est un peu en filigrane la question posée par Noémie Saglio qui, tout au long de l’histoire, s’amuse à inverser les rôles entre ses deux actrices principales. Juliette Binoche est en effet assez détonante en Mado, cette femme qui n’a pas tellement eu de jeunesse et qui veut en profiter. Cette nouvelle maternité mais également celle de sa fille, la pousse devenir plus raisonnable dans ses choix mais également à les assumer, comme si cet heureux événement l’oblige à s’interroger sa vie plutôt frivole et facile. De l’autre, Avril, incarnée par Camille Cottin, semble droite dans ses bottes, surtout bien mature. Plutôt que d’être la fille de sa mère, elle comporte en réalité comme la mère de sa propre mère, ce qui peut paraître hilarant à certains moments également pénible dans son existence. Très fusionnelles, les deux femmes vont devoir apprendre à vivre chacun de leur côté, coupant ce cordon qui aurait du l’être depuis bien longtemps. Mais face à l’incertitude, mère et fille se ressemblent bien plus qu’elles ne le pensent, ce qui se vérifie également dans l’attitude. Deux scènes pratiquement identiques dans le film montrent bien que si, en général, Avril désapprouve sa mère, elle finit par l’imiter à certains égards, notamment lorsqu’il s’agit d’assumer fièrement ses responsabilités, comprenez de les fuir.

Capture d_écran 2017-04-02 à 15.32.52

Avec un casting plutôt bien fourni – Lambert Wilson, Catherine Frot et Jean-Luc Bideau sont des soutiens efficaces –, Telle mère, telle fille se veut une comédie sympa mais pas seulement. Sans être non plus exceptionnelle, l’histoire soulève des questions de société pertinentes et la grossesse tardive en fait partie. Pour le reste, le synopsis se défend bien et mention spéciale pour JP, alias Jean-Poil, le chien très obsédé de Marc. Pour savoir à quoi je veux en venir, vous savez ce qu’il vous reste à faire ! 😉

Ah et j’oubliais ! La bande son est superbe ! Normal, c’est -M- qui en est le compositeur ! 🙂

Telle mère, telle fille

Un film de : Noémie Saglio

Pays : France

Avec : Juliette Binoche, Camille Cottin, Lambert Wilson, Michaël Dichter, Jean-Luc Bideau, Catherine Jacob, Charlie Dupont, Stéfi Celma…

Genre : Comédie

Durée : 1h34

Sortie : le 29 mars

Note : 14/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s