Une vie ailleurs : comment recoller les pots cassés ?

080576Isabelle Carré est une de mes actrices préférées. Elle dégage quelque chose de particulier à l’écran et elle est aussi délicieuse dans la comédie que dans le drame, ce qui la rend attachante.

Dans son dernier film, elle incarne Sylvie, une Française qui vit un drame depuis quelques années. Cela fait cinq ans qu’elle vit séparée de son fils, Felipe, que le papa a enlevé pour l’emmener en Uruguay. Après l’avoir localisé, elle est déterminée à le ramener en France et à reprendre une vie normale. Pour atteindre son objectif, elle est aidée de Medhi, un assistant social chargé de récupérer l’enfant et le remettre à sa mère. Direction un petit village situé à l’intérieur des terres. Mais une fois arrivée sur place, tout ne se passe pas comme prévu. Medhi découvre Felipe, un enfant élevé par sa grand-mère et sa tante, Maria, un enfant heureux. Cette situation inattendue compromet les chances d’un retour en France.

Comment faire lorsqu’on vous a enlevé votre enfant et que ce dernier semble en réalité épanoui, au point de ne plus faire référence à vous ou à son passé en France ? C’est la question que pose en filigrane Olivier Peyon et à laquelle devra répondre Sylvie. Persuadée du bien-fondé de sa démarche, elle ne prend pas conscience que cinq ans sont passés depuis que Felipe est parti de force. C’est un jeune garçon qui vit une vie paisible, avec ses copains, sa tante et sa grand-mère qui le protège par dessus tout. Un équilibre s’est formé au fil des années et un probable retour de Sylvie pourrait tout chambouler et pour cause ! Cet équilibre s’est formé sur un mensonge, Felipe croit que sa mère est morte. Ce détail est capital pour mieux comprendre l’attitude de l’enfant qui, d’une certaine manière, a fait son deuil et qui a créé un univers dans lequel Sylvie est logiquement exclue. Face à cette situation, Medhi, incarné par un Ramzy Bedhia séduisant et à contre-emploi, devra faire preuve de médiation pour faire entendre raison à la mère de Felipe. Il ne veut pas distribuer les bons comme les mauvais points et dire qui a raison ou qui a tort, mais le spectateur comprend rapidement qu’il joue un rôle central. Personne, que ce soit Sylvie, Maria, et encore moins Felipe, n’a été préparé à voir sa vie, une nouvelle fois bouleversée, ce qui laisse présager des retrouvailles plus ou moins électriques.

A travers ce drame, il n’est nul question de dire qui fait le bien ou qui s’est mal comporté. Les deux points de vue, celui de Sylvie et celui de la tante et de la grand-mère de Felipe se valent mais expliquent également des choix capitaux comme douloureux. Ce qui compte, c’est l’intérêt de l’enfant, lui qui semble très heureux en Uruguay mais qui doit connaître la vérité. Résultat, un film touchant qui se lit avec plusieurs grilles de lecture, histoire de rappeler que les choses ne sont pas si simples dans le monde des adultes.

Une vie ailleurs

Un film de : Olivier Peyon

Pays : France

Avec : Isabelle Carré, Ramzy Bedia, Maria Dupláa, Dylan Cortes, Virginia Méndez…

Genre : Drame

Durée : 1h36

Sortie : le 22 mars

Note : 14/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s