Les Oubliés : ce n’était que des enfants

349301La Seconde Guerre Mondiale révèle son lot d’histoires connues comme totalement oubliées et chargées d’émotion. Des récits qui méritent d’être racontées au nom de notre mémoire collective.

Printemps 1945 sur les côtes danoises. Les soldats allemands, défaits par les Alliés, sont fait prisonniers et sont contraints de nettoyer les plages en retirant les mines qu’ils avaient déposées. Mais cette tâche périlleuse est confiée à de jeunes garçons, qui sont supervisés par le Sergent Carl Rasmussen. Marqué par la guerre, il exprime tout naturellement sa haine des nazis. La proximité avec ces adolescents l’encouragera à changer son attitude.

Comme je vous l’écrivais plus tôt, Les Oubliés relate l’histoire de ces jeunes allemands qui furent contraints, dans des conditions très sommaires, de débarrasser les plages danoises du quelque million de mines enfouies sous le sable. Une mission éminemment dangereuse pour des soldats qui n’étaient que des gamins, enrôlés vers à la toute fin de la guerre, à l’époque où le Reich était à la dérive. Vu comme des guerriers, ils doivent subir l’hostilité de la population mais également des officiers de l’armée danoise qui se fichent de leur condition. Ces jeunes allemands ne valent pas grand-chose à leur yeux et tant pis s’ils n’ont que 15, 16 ou 17 ans. Pour les Danois, ils sont responsables et doivent payer quelque soit le prix.

Le Sergent Rasmussen est aussi de cet avis, ce fier patriote qui n’a aucune compassion, ni pitié pour les Allemands. Il n’affiche aucune indulgence pour l’ennemi quelque soit son âge. C’est finalement au contact de ces jeunes garçons dont il pourrait être leur père que le militaire fléchira et révisera ses positions. Si les blessures de la guerre demeurent vives, il rencontre, derrière l’uniforme, des personnes qui aspirent à une vie meilleure. Ils rêvent de rencontrer quelqu’un, de faire le métier qu’il leur plait et surtout apporter leur contribution à cette Allemagne totalement anéantie et qu’il est urgent de relever pour tourner définitivement le dos au nazisme. Etonnamment lucides sur leur sort, Sebastian, Helmut, Ludwig, Ernest, Werner et les autres, s’accrochent à une promesse simple mais primordiale : pouvoir rentrer en Allemagne lorsqu’ils auront fini leur périlleuse et sale besogne.

Sorti en décembre 2015 au Danemark, Les Oubliés a fait l’objet de nombreuses récompenses et fut très apprécié lors du Toronto International Film Festival. Il aura mis du temps pour être à l’affiche sur nos écrans hexagonaux, ce qui est dommage d’une certaine manière. Toutefois, le film de Martin Zandvliet est simple, fort et marquant. Un vibrant hommage à ces jeunes garçons qui ont été sacrifiés dans un contexte où le ressentiment demeurait plus vif que le pardon.

Les Oubliés (Under sandet)

Un film de : Marin Zandvliet

Pays : Danemark

Avec : Roland Møller, Mikkel Boe Folsgaard, Joel Basman, Leon Seidel, Oskar Bökelmann…

Genre : Drame, Guerre, Historique…

Durée : 1h41

Sortie : le 1er mars

Note : 16/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s