Logan : l’adieu à Wolverine

408527Il existe des personnages qui marquent toute une génération, surtout qu’ils ont été joués par un seul et même acteur. Wolverine fait incontestablement partie de cette catégorie. Puissant, athlétique, badass… il domine sans problème les X-Men et son interprétation par l’Australien Hugh Jackman – alors inconnu en 2001 à la sortie du premier volet de la saga – n’y est aucunement étrangère.

Alors lorsque ce super-héros légendaire a décidé de tirer sa révérence, il n’y est pas allé par quatre chemins et les adieux allaient être grandioses, spectaculaires, bref à l’image de l’homme-loup et de son tempérament.

Nous sommes en 2029 quelque part dans le Grand Ouest américain. Logan alias Wolverine n’est plus que l’ombre de lui-même et semble noyer son existence dans l’alcool tout en s’occupant du Professeur X, vieillissant et à l’article de la mort. Pour survivre, il conduit des limousines en ville. Un jour, une infirmière mexicaine vient à sa rencontre et lui demande de l’aide. Une jeune fille, Laura, victime d’expériences scientifiques destinée à faire d’elle une mutante, doit être protégée et conduit au Canada, pour échapper à ses créateurs. D’abord extrêmement réticent, Logan finit par accepter la mission.

Celles et ceux qui ont vu la saga X-Men dans son intégralité et plus particulièrement les films centrés sur Wolverine seront les premiers surpris. Logan tranche de par sa violence mais également son mélodrame. Dès les premières minutes, le spectateur entre dans le bain et fait face à un homme bien abimé, la barbe bien fournie et qui ne semble croire en rien. Les mutants ont disparu et ses espoirs avec. Même constat avec le Professeur Charles Xavier, mourant et marqué par la vie au point que son style et sa classe en prennent un sacré coup. Le déclin est là, il est inexorable et nos deux mutants ne demandent qu’une seule chose : en finir.

L’irruption de Laura vient changer la donne. Fille également solitaire, elle est surtout sans structure, sans famille et n’a connu que la violence comme moyen d’expression. Conçue comme arme de destruction massive, certains voient néanmoins une enfant qu’il faut protéger et aider. L’action de cette infirmière qui demande désespérément de l’aide à Logan fait penser à la situation des enfants-soldats du Liberia ou de Sierra Leone. Alors que Wolverine se mutile volontairement, une mission lui est confiée : faire en sorte que la jeune fille ait une famille, ce qui lui donnera d’une certaine manière, une humanité. Pari audacieux mais qui donne une tonalité toute particulière au film. Laura, c’est un peu l’occasion, pour notre héros et le Professeur, de recréer ce qu’ils ont perdu.

L’atmosphère très sombre laisse place à une histoire réussie même si la fin est quelque peu prévisible. Après dix-sept ans et dix interprétations sous les traits de Wolverine, il était temps pour Hugh Jackman de dire adieu à son personnage, ce qu’il n’a pas manqué de faire de la plus belle et émouvante des façons, tout comme Patrick Stewart avec le Professeur Charles Xavier.

Et pour moi, Wolverine est et restera le personnage le plus badass des X-Men.

Logan

Un film de : James Mangold

Pays : Etats-Unis

Avec : Hugh Jackman, Patrick Stewart, Dafne Keen, Boyd Holbrook, Stephen Merchant…

Genre : Action, Science Fiction, Aventure…

Durée : 2h17

Sortie : le 1er mars

Note : 15/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s