Le Cœur en braille : l’amour ne rend pas aveugle

050768Michel Boujenah est un acteur que j’aime bien et un réalisateur que j’apprends à découvrir. Toujours est-il que son nom est une valeur sûre pour nous raconter de jolies et émouvantes histoires, en particulier lorsque cela concerne des ados.

Quelque part dans le Nord. Marie a douze ans, plutôt douée à l’école et passionnée de violoncelle. Dans sa classe, il y a Victor, un garçon plutôt cancre mais sympathique. En proie à des difficultés scolaires, ses professeurs ne donnent pas cher de son avenir. C’est alors que Marie – dont il est secrètement amoureux – lui propose à sa grande surprise de l’aider. Victor accepte sans se douter une seule seconde que sa nouvelle amie est en train de perdre progressivement et de façon irréversible la vue, suite à une maladie génétique.

Marie et Victor, deux gamins qui n’auraient pas du, en toute logique, se rencontrer : appartenant à deux milieux sociaux totalement différents (le père de Marie est commissaire-priseur et celui de Victor est garagiste), ils vont pour autant apprendre à se connaître, s’apprivoiser et finalement devenir complémentaires. Si Marie se rapproche de son camarade de classe, c’est pour compenser une certaine solitude, elle qui n’a pas d’amis en raison de sa maladie. Venue au départ pour lui venir en aide sur le plan scolaire, Victor s’avérera essentiel dans son existence, un véritable pilier dans sa vie de tous les jours, au sens propre comme figuré. C’est sa bouée de sauvetage face à une cécité qui s’installe et dont elle sait que le combat est perdu d’avance même si elle peine encore à l’admettre.

578586

C’est sans le savoir – du moins dans un premier temps – que le jeune garçon se montrera indispensable à Marie, sa personnalité et son état d’esprit devenant un atout essentiel. Il n’est pas très bon à l’école mais il est rempli de qualités. Par amour pour elle, il n’hésite pas prendre des risques pour la protéger et l’aider à poursuivre ses rêves.

le-coeur-en-braille-photo1

Le Cœur en braille est mon coup de cœur (c’est le cas de le dire ^^’) en cette toute fin d’année. Michel Boujenah, tout en gardant une certaine gravité, a fait le pari de dédramatiser et de privilégier une certaine légèreté. On se prend à rire, ce qui rend l’atmosphère plus agréable et rend les deux principaux personnages du film attachant. Le film n’est pas avare en émotion, en particulier lors de la scène finale qui dégage une forte intensité et qui résume assez bien le message qu’a voulu transmettre Michel Boujenah. L’occasion de revoir un Charles Berling toujours aussi agréable et un Pascal Elbé touchant.

Le cœur en braille

Un film de : Michel Boujenah

Pays : France

Avec : Alix Vaillot, Jean-Stan du Pac, Charles Berling, Pascal Elbé, Antoine Khorsand…

Genre : comédie dramatique

Durée : 1h29

Sortie : le 28 décembre

Note : 14/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s