Captain Fantastic : de l’éducation utopique

captain-fantastic-affiche-avec-viggo-mortensen-afficheVivre selon les principes de la République. Inventer une nouvelle société, loin des principes de l’actuelle, critiquer le conformisme, refuser d’intégrer le rang. Réaliser l’utopique.

C’est l’histoire de Ben qui avec sa femme a souhaité donner un autre modèle d’éducation à ses enfants. C’est chose faite depuis plusieurs années où il les élève au plus près de la nature et les apprend à se défendre de toute agression. Cet équilibre idéal s’écroule brutalement lorsque la femme de Ben meurt. Ses beaux-parents refusent qu’elle assiste à ses obsèques. Qu’à cela ne tienne, il décide de rendre un dernier hommage en compagnie de sa tribu à sa façon.

Présenté au dernier festival de Sundance et à Cannes dans la sélection « Un certain regard », Captain Fantastic détonne à plusieurs titres. Un père soixante-huitard dans l’âme qui vit en pleine forêt pour enseigner d’autres valeurs à ses enfants, loin du consumérisme et des tentations de notre société. Un monde idéal en quelque sorte dans lequel, loin de cacher la réalité, Ben explique les choses à sa progéniture, parfois un peu crument, surtout lorsqu’ils ne sont pas forcément en âge de comprendre ou de faire.

captain-fantastic-photo5

Plus qu’un simple père cool, Ben est un père libertaire, un peu trop libertaire sans doute, ce qui fera grincer des dents. Sa belle-famille, bien plus traditionnelle bien que liberal (de gauche en anglais) ne cautionne pas son modèle d’éducation, et je ne parle pas des grands-parents qui considèrent le chef de la tribu comme un irresponsable, au mieux, une menace pour l’équilibre des enfants à terme. Les enfants seront eux-mêmes confrontés à des choix surtout lorsque le benjamin et l’aîné ne seront plus tellement à l’aise dans ce mode de vie, de plus en plus prenant et surtout pesant. Le premier supporte de moins en moins l’autorité du paternel tandis que le second a l’opportunité d’intégrer les plus prestigieuses facs du pays, ce qui serait contraire aux principes de Ben, qui voit Harvard, Princeton ou encore Yale comme la fabrique parfaite de la pensée unique. L’affrontement est inévitable et le chef de famille sera contesté pour sa manière de faire, comme si tout se retournait contre lui. Celui qui veut libérer ses enfants et perçu comme leur tortionnaire et Ben devra à son tour, décider de ce qui est le mieux pour l’avenir de ses fils et filles.

captain-fantastic-photo4

Captain Fantastic pose des questions essentielles sur la façon dont on souhaite transmettre des valeurs et préparer nos enfants face au monde extérieur. Un monde qui est perçu comme une menace, tant il sonne faux. Il devient naturel de protéger sa progéniture mais à force d’agir de la sorte, ne risque-t-on pas de provoquer l’effet contraire ? C’est la question que pose en filigrane Matt Ross, épaulé par un Viggo Mortensen qui campe un Ben assez iconoclaste et déroutant à certains moments.

Et c’est plutôt reposant ! 😉

Captain Fantastic

Un film de : Matt Ross

Pays : Etats-Unis

Avec : Viggo Mortensen, Frank Langella, George Mackay, Samantha Isler, Annalise Basso…

Genre : drame

Durée : 2h00

Sortie : le 12 octobre

Note : 15/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s