10 films que je pourrais voir sans jamais me lasser – 8# Nikita

index

Il n’a pas été facile de choisir parmi les films de Luc Besson qui m’ont marqué et que je pourrais revoir sans jamais me lasser. Je dois même dire que j’ai été hésité à plusieurs reprises entre Le Grand bleu, Nikita, Subway et Léon.

Mais comment vous présenter ma sélection sans que Nikita y apparaisse ? C’est toujours avec un immense plaisir que je vois ce film qui a révélé Anne Parillaud. L’actrice y livre une prestation hors-pair et vraiment bluffante, à la limite de la folie. Elle y incarne Nikita, une marginale, qui suite à un cambriolage qui tourne mal, est condamnée à la perpétuité assortie d’une peine de vingt ans incompressibles. En isolement, elle rencontre un dénommé Bob, obscure agent des renseignements qui lui offre une occasion de se racheter, en devenant tueuse à gages. Devenue Marie, Nikita intègre à nouveau la vie civile et mène sa double-vie, jusqu’au jour où elle rencontre Marco, ce qui remettra tout en question.

images 2

Pourquoi je pourrais voir ce film sans jamais me lasser :

Pour Anne Parillaud tout d’abord. Comme je l’ai écrit plus tôt, je suis toujours autant bluffé par son jeu d’actrice, très physique et très engagé, signe évident que Luc Besson (qui à l’époque du film était son compagnon) l’a poussé jusqu’au bout pour incarner à la perfection cette femme qui de junkie complètement déglinguée se transforme en une redoutable tueuse à gages. Un rôle unanimement reconnu par la critique et la profession puisque lors des Césars 1991, elle obtient le prix de la meilleure actrice pour sa prestation, une récompense bien méritée pour laquelle Anne Parillaud n’a pu retenir ses larmes tout comme Luc Besson.

Rythme soutenu, timing dense et régulier, Nikita dépote aussi pour son déroulement. On ne s’ennuie jamais, on est tenu en haleine tout au long du film jusqu’au dénouement qui prend tout le monde par surprise, dans le style : « Tiens, on y avait pas pensé ! ». Dès le début, Luc Besson surprend le spectateur et je me lasse jamais de revoir la scène d’ouverture, ce magnifique travelling qui se conclut sur Nikita et sa bande, mené par un certain Rico, qui, totalement défoncés, s’apprêtent à cambrioler une pharmacie. Il faut dire que la musique joue un rôle capital dans cette ambiance et pour cela on peut remercier Eric Serra pour traduire toutes les émotions possibles.

index 3

Nikita fait partie des premiers films de Luc Besson, celui que j’appelle son « premier cinéma », tout un ensemble de films cultes connus de tous et qui font de lui un réalisateur hors-paire. Après le Grand Bleu sorti en 1988, Nikita annonce d’autres grands films du français notamment Léon avec Jean Reno. Dans Nikita, ce dernier incarne un rôle secondaire mais ô combien essentiel, celui de Victor, un « nettoyeur » professionnel, cela ne vous rappelle rien ? 😉

Tension, mise en haleine, bande son au top, Nikita fait sans aucun doute parti de mes films préférés et qui a sublimé Anne Parillaud. Il a également confirmé Jean-Hugues Anglade (déjà présent dans Subway) ainsi que Tchéky Karyo qui joue à la perfection les rôles de mauvais garçon ^^’. Enfin, pour les plus observateurs, vous retrouvez même une certaine Mia Fraye qui a un petit rôle dans le film. :p

PS : Et j’ai failli oublier Jeanne Moreau, une femme tout simplement délicieuse ! 🙂

Nikita

Un film de : Luc Besson

Pays : France

Avec : Anne Parillaud, Jean-Hugues Anglade, Tchéky Karyo, Jean Reno, Jean Bouise, Jeanne Moreau, Mia Fraye…

Genre : action

Durée : 1 heure 58

Sortie : le 21 février 1990

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s