10 films que je pourrais voir sans jamais me lasser – 1# Les Sous-Doués

19721206

A chaque été, on a droit à la même rediffusion que vous regardiez M6, TF1, France 2 ou une des chaînes de la TNT. Le même film qui vous fera passer un bon moment devant votre télévision et que vous aurez envie de faire découvrir à vos enfants, neveux ou à toute autre personne qui ne le connaitrait pas, malgré sa diffusion très régulière depuis trente-six ans.

Difficile en effet de passer à côté des Sous-Doués, le film de Claude Zidi qui a entre autres confirmé Daniel Auteuil. Chaque année, on a droit aux gags et répliques cultes comme improbables, ce qui donne une certaine saveur au film. Les scènes sont tordantes notamment avec la machine à apprendre qui te frappe littéralement si tu donnes une mauvaise réponse. Ce film, je le connais pratiquement au bout des doigts, et le plaisir reste intact.

Sorti en 1980, les Sous-Doués relatent les aventures de Bébert et de sa bande de potes qui pour la énième année consécutive repassent le bac sous l’œil affligée de la directrice d’un lycée privé. En ayant cure, ils veulent profiter de leurs vingt ans et s’amuser, ce qui agace fortement le commissaire de police Grasset. Bien décidés à ne pas se fouler pour obtenir le fameux sésame, Bébert et sa classe multiplient les coups tordus et ne tarissent pas d’imagination pour contrecarrer les projets de la directrice Jumaucourt. Nos Sous-Doués seront finalement résolus à passer le bac (suite à un coup tordu de trop) tout en faisant, là aussi, preuve d’imagination, pour tricher.

Pourquoi je peux voir ce film sans jamais me lasser :

Vous devez vous demander ce que vient faire les Sous-Doués dans ma sélection ! Après tout, ce n’est qu’une comédie populaire somme toute sympa mais au scénario pas non plus époustouflant tout comme sa suite d’ailleurs Les Sous-Doués en vacances, sorti en 1982. Allez savoir mais c’est toujours un plaisir pour moi de me faire une petite projection d’un film qui en dépit de ses 36 ans, reste non seulement culte mais n’a pas pris une ride.

LES SOUS-DOUES, front from left: Feodor Atkine, Maria Pacome, Hubert Deschamps, Tonie Marshall, 1980, © AMLF

Il faut dire que j’aime beaucoup la bande son et celle qui habille les enchaînements, très typique des années 1980. On est tout de suite dans l’ambiance, le spectateur est plongé dans une histoire assez loufoque et ne peut que rire des tribulations de nos personnages, à commencer par Bébert, dragueur infatigable et qui ne semble pas pressé puisqu’il passe le bac pour la quatrième fois, le tout financé par ses parents. On ne le remarque pas tellement mais Bébert et ses amis, ce sont des fils de bourges qui vont dans une « boite à bac » de la banlieue chic (à Versailles plus précisément), qui veulent s’amuser et qui estiment que le bac ne leur servira pas à grand-chose, comme l’indique une scène où la directrice leur demande où ils se verront dans dix ans. Il faut d’ailleurs rappeler le contexte : nous sommes à la fin des années 1970, tout début des années 1980 et malgré le second choc pétrolier, il y a quand même une sorte d’insouciance chez ces jeunes qui regardent l’avenir avec optimiste, ce qui rend le film encore plus culte surtout si on fait le lien avec aujourd’hui.

les-sous-doues_1039986-1

Les Sous-Doués furent l’occasion pour moi aussi de découvrir Daniel Auteuil. Je crois que c’est la première fois que j’ai découvert cet acteur en voyant ce film. Depuis, je ne l’ai pratiquement jamais quitté et c’est toujours un plaisir de revoir cet acteur incroyablement complet et aussi tordant dans la comédie que touchant dans le drame. Avec près de 4 millions d’entrées à sa sortie (un bon chiffre pour l’époque), le film a eu droit à une suite Les Sous-Doués en vacances en 1982 où on a en partie repris les mêmes pour un résultat bien différent du premier opus mais quand même divertissant. Et puis, c’est quand même le film qui a mis Guy Marchand et sa chanson Destinée pour la postérité non ?

Les Sous-Doués 

Un film de : Claude Zidi

Pays : France

Avec : Daniel Auteuil, Michel Galabru, Maria Pacome, Philippe Taccini, Françoise Michaud, Tonie Marshall…

Genre : comédie

Durée : 1h32

Sortie : le 30 avril 1980

Pour en savoir plus : cinq choses à savoir sur le film (dont un, les moyens utilisés par nos héros sont bel et bien des cas réels, aussi fou que cela puisse paraître a posteriori ^^’), à découvrir ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s