A tous les vents du ciel : Se perdre pour oublier l’insupportable ?

A_tous_les_vents_du_cielParmi les sorties de la semaine, un petit film assez peu répandu. En effet, il n’est disponible que dans une soixantaine de salles et uniquement à l’UGC Paris 19 pour les abonnés et habitués du réseau du même nom.

Petit film mais histoire tout aussi forte et singulière. Claire a 17 ans. Elle est en vacances en Afrique du Sud avec ses parents et son frère. Un moment agréable et de quiétude qui prend fin brutalement lorsque toute sa famille périt dans un accident de voiture. Par un coup du sort, elle échappe au drame mais ne peut s’empêcher de culpabiliser. En plein désarroi, elle prend la fuite et se laisse guider par le destin et ce que lui réservera la vie.

A tous les vents du ciel est adapté d’un roman, Si par hasard, de Jean-Baptiste Destremau et pose une question assez claire : que faire lorsqu’on est persuadé d’être responsable de la mort de toute sa famille ? En effet, il s’en fallu d’un coup de dé (au sens propre) pour que Claire n’accompagne pas ses parents en excursion et échappe au destin qui lui était réservé. Une chose incompréhensible pour l’adolescente qui cherche des explications. Plutôt que d’affronter la réalité, elle préfère fuir pour mieux se protéger quitte à laisser ronger le mal qui demeure en elle. En Afrique du Sud, elle fera des rencontres heureuses comme malheureuses où elle ne cherchera en cesse de se protéger et cacher son passé (au point qu’à un moment, elle se fera appeler Elsa et se fera passer pour une Suisse).

A TOUS LES VENTS DU CIEL PHOTO1

Claire a en réalité peur, peur d’exprimer ce qu’elle ressent, ce sentiment d’injustice. Pourquoi elle est vivante et pas ses proches ? Elle culpabilise à l’idée de rentrer en France et de poursuivre une existence normale, étant consciente du fait que rien, plus rien ne sera comme avant. Pourtant, elle va devoir faire avec, si elle veut trouver un nouveau sens dans sa vie, ce qui est un sacré défi lorsqu’on n’est pas encore une adulte.

488728-1

J’ai été agréablement surpris par la force de cette histoire et sa beauté. Sans doute que l’interprétation de Noémie Merlant dans le rôle de Claire compte pour beaucoup. Empreinte de gravité, son personnage doit réapprendre à vivre même si elle sait qu’une partie d’elle-même est morte avec le drame qu’elle vit. Noémie Merlant nous touche et nous colle littéralement à l’écran, elle qui oscille entre jeune ado fragile et jeune femme en devenir, irradiante par son visage et sa sensualité.

A TOUS LES VENTS DU CIEL PHOTO5

Fuir, se perdre pour mieux se retrouver, Claire devra passer par plusieurs étapes, toutes aussi désagréables les unes que les autres, pour tenter de trouver des réponses à sa question : pourquoi elle ? et surtout vivre. Résultat, un film fort à découvrir là où vous le pouvez !

A tous les vents du ciel

Un film de : Christophe Lioud

Pays : France

Avec : Noémie Merlant, Daniel Lobé, Marie-Christine Barrault, Naomi Amarger, Coline D’Inca…

Genre : drame

Durée : 1h47

Sortie : le 27 juillet

Note : 15/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s