Guibord s’en va-t-en guerre : un député sur tous les fronts

491602Le cinéma québécois dégage quelque chose de particulier et c’est cela que je l’apprécie tout particulièrement. Un plaisir d’entendre les acteurs parler en version originale (comprenez en français québécois) avec leur accent très prononcé et leurs phrases parfois incompréhensibles qu’on a besoin de sous-titres :p

Alors c’est tout naturellement que je suis allé voir Guibord s’en va-t-en guerre de Philippe Falardeau, celui qui avait réalisé Starbucks en 2012 et que nous connaissons plus sous le remake de Fonzy, sorti en 2013 avec José Garcia. Autre univers puisque Philippe Falardeau délaisse Montréal et un livreur donneur de sperme pour aller dans le Québec profond à la rencontre de Steve Guibord.

Guibord est un ancien espoir du hockey canadien. Après sa retraite prématurée, il décide de s’investir en politique. Elu député fédéral, il siège, depuis plusieurs années, à la Chambre des Communes du Canada en tant que non-inscrit, suite à sa rupture avec le Parti libéral. Elu de terrain, il est à l’écoute des habitants de sa circonscription et doit gérer les soucis et autres imprévus du quotidien. Le quotidien somme tout banal de notre député s’en retrouve bouleversé en raison de l’actualité internationale. Alors que le Canada a l’intention de rentrer en guerre au Moyen-Orient, le gouvernement cherche l’appui du Parlement. Le résultat s’annonce serré au point que Guibord est vivement sollicité. En effet, son vote et son statut d’indépendant s’avèrent décisifs. Epaulé de Souverain, son stagiaire passionné par Voltaire et Rousseau et en compagnie de sa femme et sa fille, il a devoir prendre une décision qui ne sera pas sans conséquences.

GUIBORD S EN VA T EN GUERRE 2 PHOTO1

Et si votre vote pouvait tout changer alors que vous n’avez strictement rien demandé ? Notre député se retrouve en effet dans une situation assez compliquée où intérêts locaux, nationaux et même mondiaux s’entrechoquent. Pour mieux l’aider à se déterminer, tous les moyens seront utilisés durant cette semaine spéciale. De la promesse faite par le Premier ministre himself (qui fait bigrement penser Stephen Harper, le prédécesseur de Justin Trudeau) de rentrer dans le gouvernement contre son soutien, à sa fille qui lui implore de voter contre en passant par le Maire qui demande à ses concitoyens d’appuyer l’intervention canadienne au Moyen-Orient car source d’emplois… Guibord se retrouve tiraillé de toute part et se rend bien compte qu’il n’est finalement qu’un pion au pouvoir de décision bien limité. Chacun joue en fonction de ses intérêts et c’est dans cette atmosphère assez loquace que notre Parlementaire devra jongler afin de ne froisser personne et également juger ce qui est de mieux pour les habitants de sa circonscription, sous l’œil à la fois admiratif et amusé de Souverain, son stagiaire débarquant tout droit d’Haïti qui apprend les ficelles de la politique. Dans cette partie du Québec coupée du monde où les gens, de condition moyenne, se battent pour conserver leur emploi et les Premières nations leurs terres, tout le monde a son avis sur la question en pensant d’abord à ses intérêts immédiats.

GUIBORD S EN VA T EN GUERRE 2 PHOTO2

Guibord s’en va-t-en guerre est une formidable satire sur la politique mais qui ne se moque pas de la fonction d’élu pour autant. Je suis bien placé pour le savoir en raison de mon métier de collaborateur, un élu n’a pas forcément toutes les cartes en main et doit prendre des décisions qui peuvent changer la donne en réalisme et convictions profondes. Tout se marchande, tout se négocie, reste à savoir jusqu’où on maintient un niveau d’intégrité. Guibord, à ce jeu-là, n’est pas un vendu au contraire ! Il veut composer avec tout le monde quitte à y laisser quelques plumes des fois, pour autant que cela lui permette de trancher !

GUIBORD S EN VA T EN GUERRE 2 PHOTO6

Résultat, une histoire hilarante avec ce message d’alerte dès les premières secondes : « Ce film est basé sur des faits véridiques qui ne se sont pas encore passés ». La politique, un éternel recommencement ?

Guibord s’en va-t-en guerre

Un film de : Philippe Falardeau

Pays : Canada

Avec : Patrick Huard, Irdens Exantus, Clémence Dufresne-Deslières, Suzanne Clément, Robin Aubert…

Genre : comédie

Durée : 1h44

Sortie : le 27 juillet

Note : 16/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s