Débarquement immédiat : un bud movie qui tourne en rond

134776Plus de deux ans après le succès inattendu et mérité de Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ?, on attendait la nouvelle comédie de Philippe de Chauveron avec impatience et délice. Blagues à gogo, scènes annoncées comme cultes, duo composé d’Ary Abittan et Medhi Sadoun… Débarquement immédiat devait nous promettre une bonne tranche de rire dans cet été qui se poursuit.

Le synopsis avait tout pour nous promettre un bon moment de rigolade : José Fernandez est un agent de Police aux Frontières. Avant d’être muté à la Brigade Anti-Criminelle, qui constitue le graal dans sa carrière, il doit reconduire un certain Karzaoui en Afghanistan. Le futur déporté clame à plusieurs reprises qu’il n’est pas Afghan mais Algérien et plus exactement de Kabylie. Mais droit dans ses bottes et faisant son travail, Fernandez n’est pas vraiment sensible aux protestations de son prisonnier. Alors que l’avion poursuit son trajet vers Kaboul, il subit une avarie qui l’oblige à se poser à Malte. L’occasion pour Karzaoui de donner du fil à retordre à Fernandez et pourquoi pas, s’échapper.

Débarquement immédiat avait tout pour plaire sur le papier. Un bud movie réunissant deux stars de Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ?, une histoire plutôt simple et sans prise de tête, des gags prévus… le film devait permettre au spectateur que nous sommes de passer un bon moment. Mais après quelques minutes, je n’ai pas pu m’empêcher de faire mumuse avec mon téléphone, passant mon temps à consulter mon Facebook et autre Instagram et Twitter plutôt que d’avoir les yeux rivés sur l’écran. Il faut dire qu’on tourne assez rapidement en rond, comme si tout était attendu et surtout convenu. Ce qui est absolument le cas.

DEBARQUEMENT IMMEDIAT PHOTO3

Entre le policier doit dans ses bottes, limite infidèle et craignant sa compagne d’origine espagnole excessivement jalouse et au comportement sanguin, un déporté qui a un accent algérien (ou kabyle) un peu prononcé et autres poncifs sur les centres de rétention, Débarquement immédiat brille par ses clichés qui s’enchainent les uns les autres et qui donnent surtout un sentiment de déjà-vu. On n’ose pratiquement pas, on n’innove pas, résultat, on reste dans le convenu, le politiquement correct au niveau comique et on se contente de recettes qu’on connaît le mieux. Tout en espérant que la paire Abittan/Sadoun suffira pour palier les nombreuses faiblesses du film.

DEBARQUEMENT IMMEDIAT PHOTO6

Sauf que cela ne suffit pas et rend le film assez atone mais suffisant pour qu’on reste à la fin. Pour cela, il faut plutôt remercier la durée de l’histoire qui reste correcte et un rythme assez rapide, ce qui évite au spectateur de s’endormir, ce qui serait, à ce stade, le summum de l’ennui.

DEBARQUEMENT IMMEDIAT PHOTO5

Débarquement immédiat déçoit donc. Il se place comme un film sans grande envergure, un film que l’on pourrait voir tranquillement de chez soi entre deux trucs, un dimanche de pluie. A me demander si c’était vraiment une bonne idée qu’il sorte cette semaine !

Débarquement immédiat

Un film de : Philippe de Chauveron

Pays : France

Avec : Medi Sadoun, Ary Abittan, Cyril Lecomte, Reem Kherici, Slimane Dazi…

Genre : comédie

Durée : 1h31

Sortie : le 13 juillet

Note : 10/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s