Vendeur : « On ne chasse pas le lion, on le tue ! »

VENDEUR« On ne chasse pas le lion, on le tue ! » Comment résumer en une phrase une histoire qui en jette résumant la rivalité puis l’affrontement entre un père et un fils dont rien ne le destinait à le rejoindre et exercer son métier ?

Serge est un commercial, plus simplement un vendeur. Le meilleur capable de vous vendre une cuisine. Ca tombe bien c’est justement ce qu’il fait. Depuis trente ans, il parcourt la France, de foires en foires, passant ses nuits dans les hôtels en bonne compagnie, alcool, coke et cigarette en prime. Il voit peu Gérald, son fils, dont les relations sont assez distantes. Lorsque ce dernier lui demande de lui trouver un travail dans sa branche, le temps qu’il relance son activité de restaurateur, Serge finit par accepter. Après des débuts difficiles, Gérald se trouve une vocation et se plait dans ce métier qui n’est pas sans conséquences dans son existence…

Vendeur, c’est l’histoire d’une confrontation qui ne dit pas son nom, du moins au début. Une confrontation entre le père et le fils. Serge passe sa vie à rouler sur les routes et roule des mécaniques avec sa belle bagnole, il a toutefois sacrifié sa famille et surtout son fils. Il ne sait pratiquement rien de lui, même pas qu’il est marié et qu’il a des difficultés financières importantes. Gérald, lui, veut réaliser un défi : celui d’être au même niveau que son père, l’épater pour mieux le dépasser. Après tout, Serge est impressionnant de facilité avec les clients. Il est capable de vous vendre une cuisine en claquant des doigts, comme il serait capable de vous vendre un stylo même si vous en avez déjà un. Il en devient même indécent et c’est cette facilité qui attire Gérald, au point de se brûler les ailes.

VENDEUR PHOTO4

Vendeur nous ouvre les portes d’un monde très féroce, celui de la vente où malheur arrive à celui qui ne tient pas la route, ou en baisse de régime. On ne fait pas dans la dentelle ni dans les sentiments et qui veut rester en lice, être dans le coup, il faut se montrer sans compassion, ni pitié. Gérald va l’apprendre à ses dépends mais également Serge lorsqu’il se rendra compte de la direction dangereuse dans laquelle s’engage son fils.

VENDEUR PHOTO3

Pour le reste, outre un Gilbert Melki, impressionnant et implacable, Pio Marmai détonne faisant évoluer son personnage de timide et pas très à l’aise dans son nouveau milieu professionnel, à un requin redoutable, à son tour sans scrupules et sans éthique. Le duo fonctionne très bien et donne à Vendeurs une force particulière.

Vendeur

Un film de : Sylvain Desclous

Pays : France

Avec : Gilbert Melki, Pio Marmai, Pascal Elso, Clementine Poidatz, Sara Giraudeau…

Genre : comédie dramatique

Durée : 1h29

Sortie : le 4 mai

Note : 16/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s