Good luck Algeria : un pari fou, une histoire vraie attachante

arton32466C’est l’histoire d’un pari fou, assez inconscient, mais finalement une idée de génie. C’est une histoire vraie qui nous rappelle que ce genre de récit reste le plus beau au cinéma. C’est une histoire qu’on prend plaisir à connaître et à faire partager.

C’est l’histoire de Samir, dit Sam. Dirigeant de la société Duval, une entreprise spécialisée dans la fabrication de skis haut de gamme, il est au bord du dépôt de bilan, en raison d’une concurrence très rude. Sous les conseils de Stéphane, son associé et meilleur ami, il se lance alors dans un pari fou : qualifier l’Algérie, le pays de son père, aux Jeux olympiques d’hiver. A l’origine pour sauver sa boite en profitant de la publicité de cet événement mondial, Sam renoue peu à peu avec ses racines.

Comme je vous l’écrivais plus tôt, Good Luck Algeria est tirée d’une histoire vraie celle de Noureddine Bentoumi, ingénieur de formation, né à Grenoble et qui a concouru aux Jeux de Turin sous les couleurs de l’Algérie en 2006, en ski de fonds. Un pari assez fou pour un homme pas vraiment sportif de son propre aveu et qui devra surmonter un maximum d’obstacles : le scepticisme de sa banque, de sa femme, de ses employés, la fédération algérienne de ski et les joies de la corruption, sans oublier l’épreuve de ski en elle-même, une épreuve exigeante et assez frustrante. Mais Sam ne se dérobe pas, même s’il doute des fois. Aidé de Stéphane, il sait que cette folle aventure peut les aider à sauver leur entreprise.

365123

Mais plus qu’une solution de la dernière chance, c’est l’occasion pour Sam de redécouvrir l’Algérie. Tout en se revendiquant Français, Sam doit faire face à cette double identité et comprend qu’elle fait partie intégrante de son existence. Le retour aux sources, c’est une opportunité en or de trouver la force nécessaire pour réaliser son pari, mais aussi de renouer avec sa famille, suivant les vœux de son père.

551560

Good Luck Algeria est une comédie rafraichissante qui ne tombe pas dans la caricature. Les sujets qui fâchent ou plus mélancoliques alertent avec des moments plus légers voire carrément détonants. Franck Gastambide et Chiara Mastrorianni soutiennent efficacement un Sami Bouajila qu’on ne présente plus. Même si on serait tenté d’actualiser le film (surtout le contexte actuel), il n’en demeure pas moins que l’histoire de Noureddine Bentoumi reste particulière comme celles traitant des rapports assez complexes entre ces Français originaires d’Algérie et le pays d’origine de leurs parents d’ailleurs. Il existe quelque chose de spécial, une sorte d’attraction – répulsion que le réalisateur (qui n’est d’autre que le frère de Noureddine Bentoumi) a réussi de transcrire à l’écran. Un film qui donne de bonnes énergies et très agréable.

Good luck Algeria

Un film de : Farid Bentoumi

Pays : France

Avec : Sami Bouajila, Chiara Mastroianni, Franck Gastambide, Hélène Vincent, Bouchakor Chakor Djaltia

Genre : comédie dramatique

Durée : 1h30

Sortie : le 30 mars

Note : 14/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s