Zootopie : quand Disney nous donne (mine de rien !) une leçon de tolérance

56486b5ee2e7d-zootopie_afficheImaginez un instant. Un monde sans les humains et rien qu’avec des animaux (je sais qu’il y en a qui en rêvent ^^’) qui se comporteraient comme des… humains.

C’est le thème de Zootopie, le dernier Disney. Une ville futuriste dans laquelle les animaux se sont domestiqués et vivent en harmonie entre proies et prédateurs. Judy Hoops, une lapine, fait son entrée dans la police de Zootopie. Elle est idéaliste, volontaire, bosseuse et surtout pleine de bonnes intentions. Mais pas évident de faire son trou quand on est issu d’une famille (très) nombreuse et qu’on débarque de sa campagne sans compter qu’il faut rapidement s’intégrer parmi les gros bras du commissariat. C’est alors que Judy s’attaque à une épineuse affaire. Des animaux disparaissent mystérieusement dans la ville, sans raisons apparentes. Bien décidée à faire ses preuves, Judy enquête, quitte à faire équipe avec Nick Wilde, un renard bien futé, embobineur et véritable spécialiste de l’arnaque.

Je ne sais pas si c’est l’âge qui veut cela mais je me dis que plus je vieillis, plus les Disney semblent devenir sérieux. Attention ! On rigole toujours autant et la magie opère aussi bien pour les petits que pour les grands. Sans doute que je comprends davantage les messages subliminaux de Mickey Mouse et compagnie. Car si on rigole des frasques de Nick le renard et on s’attendrit devant Judy la lapine idéaliste, Zoopotie évoque plusieurs thèmes comme le respect, la confiance en soi, la confiance en l’autre et (surtout) la tolérance. Une fois encore, les animaux servent de prétexte pour évoquer tout simplement l’homme (c’est à dire nous !) et ses contradictions. Ses frasques aussi ! Lui qui est capable de montrer le meilleur de lui ainsi que sa générosité mais également tomber dans l’irrespect le plus total. Judy l’apprendra à ses dépends lors de son enquête. Un jugement de valeur, une mauvaise interprétation et hop ! La suspicion est là, on accuse l’autre, celui est différent. La peur remplace la confiance et c’est tout l’équilibre de Zoopotie qui s’en retrouve menacé.

ZOOTOPIE PHOTO6

Autrement dit, Zooptie c’est une leçon sur la tolérance et sur les apparences qui peuvent être trompeuses. Un prédateur n’est pas forcément quelqu’un bardé de mauvaises intentions et une proie n’est pas infaillible. Pour le reste, Disney transpose dans son monde, le fameux bud movie, le film de potes avec un duo improbable : une lapine au grand cœur et un renard malin comme un singe qui vont devoir surmonter leurs différences pour mener à bien l’enquête et résoudre le mystère… résultat plutôt mordant où il est amusant de voir Nick se comporter comme un roublard face à une Judy véritable bleue qui en plein apprentissage de la vie. La logique voudrait qu’ils ne se rencontrent pas, ils vont pourtant former un drôle de duo convaincant.

ZOOTOPIE PHOTO5

Un bon Disney à découvrir, rien que pour entendre Shakira qui prête sa voix à Gazelle, une star girafe qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau. A croire que le personnage fut dessiné sur mesure rien que pour elle ! :p

Zootopie (Zootropolis)

Un film de : Byron Howard, Jared Bush et Rich Moore

Pays : Etats Unis

Avec les voix (originales) de : Ginnifer Goodwin, Jason Bateman, Idris Elba, Shakira…

Genre : animation

Durée : 1h48

Sortie : le 17 février

Note : 15/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s