Jane got a gun : règlement de comptes et jeu des sentiments

Jane-got-a-gun-afficheLe western, c’est un genre que je découvre et franchement, je n’en suis pas trop fan. Rythme un peu lent, sentiment de tourner en rond, pas toujours évident à suivre…

Mais, paradoxalement, ce genre attise une certaine curiosité chez moi, l’occasion de découvrir de nouvelles réalisations, d’autres perceptions du western avec parfois de bonnes surprises et des gens qu’on n’attendait pas forcément.

Natalie Portman, par exemple qui joue dans et produit Jane got a gun. Nous sommes dans le Nouveau Mexique en 1871 et elle y incarne Jane Hammond, femme au caractère trempée mariée à un hors-la-loi notoire. Lorsque ce dernier se retourne contre le clan Bishop, ce dernier revient, agonisant, le corps criblé de balles. Jane décide alors de venger son mari et part affronter les Bishop et troque sa jupe pour le pantalon. Pour cela, elle demande de l’aide à Dan Foster, un vétéran de la Guerre de Sécession qui n’est autre que son premier amour. Ensemble, ils élaborent une stratégie habile pour piéger les Bishop et redécouvrent leurs sentiments réciproques.

JANE GOT A GUN PHOTO6

Initialement prévue pour le 25 novembre dernier, la sortie de Jane got a gun fut repoussée de deux mois en raison du contexte très lourd des attentats. Une décision finalement sage même si le film n’a évidemment aucun lien avec l’actualité horrible que nous avons connu. Pour le reste, Jane got a gun nous donne de bonnes sensations : le rythme est plutôt bon et l’intrigue très travaillée, comme si Natalie Portman nous proposait une vision à la fois « humaniste » et féministe du western. Dans ce monde d’hommes, Jane n’hésite pas à se faire justice elle-même et venger son époux mourant même si elle est consciente du fait qu’elle n’a pas les riens solides pour entreprendre cette démarche seule. Une vengeance qui lui fait remonter des sentiments enfouis (notamment envers Dan) mais également des éléments douloureux de son passé qui font que face au clan Bishop, Jane s’enhardit et perd progressivement de son innocence. Ce n’est pas non plus une badass (casse-cou en bon français) mais simplement une femme qui agit par survie, pour protéger ceux qu’ils l’ont protégé et qu’ils l’aiment. Elle s’en va en guerre contre un gang qui ont tenté de lui voler sa vie et privé d’une grande histoire qui lui était pourtant promise avec Dan, son véritable amour.

JANE GOT A GUN PHOTO4

Sur les rails durant plusieurs années, Jane got a gun a connu bien des aléas niveau casting. Michael Fassbender devait incarner le rôle de Dan Frost, puis a finalement décliné pour le second volet de la seconde trilogie d’X-Men. Idem pour Jude Law, Tobey McGuire et Bradley Cooper avant que Joel Edgerton endosse le rôle. Pour le reste, un film qui mettra tout le monde d’accord, les amoureux du genre comme ceux qui le découvrent et ont encore du mal avec lui.

Jane got a gun

Un film de : Gavin O’Connor

Pays : Royaume-Uni/Etats-Unis

Avec : Natalie Portman, Joel Edgerton, Ewan Mcgregor, Noah Emmerich, Rodrigo Santoro…

Genre : western

Durée : 1h38

Sortie : le 27 janvier

Note : 13/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s