Les premiers, les derniers : road-movie humaniste

120x160_lpld_18_11_ok_hdLe cinéma belge a quelque chose de particulier et fait qu’on s’intéresse de plus en plus à lui. On s’intéresse à ses acteurs, à ses réalisateurs qui sont de plus en plus reconnus comme en témoigne la sélection de Cécile de France ou bien encore François Damiens aux Césars 2016.

Et quand un gars comme Bouli Lanners met en scène et nous raconte une histoire un peu sans dessus dessous, c’est tout aussi intéressant. Et si vous ajoutez Albert Dupontel, c’est le pompon !

Gillou et Cochise sont des chasseurs de prime et sont à la recherche d’un téléphone portable qui contient un contenu très compromettant pour un homme d’influence. L’objectif ? Toucher l’argent et avec l’aide d’un tracteur, ils traquent ce fameux objet à travers la campagne. Arrivés dans un village au milieu de nulle part, ils croisent la route d’Esther et de Willy, un couple en cavale. Esther et Willy sont persuadés que la fin du monde approche et la jeune femme (légèrement retardée mentale) souhaite retrouver sa fille, qu’elle a abandonné petite. Esther et Willy s’emparent sans le savoir du fameux téléphone, ce qui n’est pas sans leur causer des soucis. Dans cette ville un peu sans dessous dessus, Gillou et Cochise retrouveront-ils ce qu’ils ont de meilleur et d’emphatique en eux ? Une chose est sure, ce sont peut-être les derniers hommes mais ils ne sont pas très différents des premiers.

LES PREMIERS LES DERNIERS PHOTO2

Alors pour être honnête avec vous, j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire, la faute à un gros et soudain coup de barre qui a fait que j’ai somnolé durant les vingt premières minutes du film. Bien dommage car en réalité, le film est loin d’être inintéressant bien au contraire ! Gillou et Cochise, ce sont avant tout, deux gars, solitaires et plutôt secrets (on ne sait pas grand-chose sur eux) qui semblent errer sur les routes. Avec leur pickup, ils parcourent les routes comme à l’époque du far west où les chasseurs de primes parcouraient l’Ouest américain à la recherche de la bonne affaire et du bon plan. Leur rencontre avec ce couple atypique mais également un événement inattendu pour Gillou va changer la donne et leur faire progressivement comprendre la vie, c’est aussi d’autres priorités.

LES PREMIERS LES DERNIERS PHOTO4

Le titre du film se veut à la fois philosophique et religieux d’ailleurs, la référence à l’Evangile selon Mathieu étant plus ou moins implicite notamment dans le film, comme si dans cet endroit situé dans nulle part, nos personnages principaux ont l’occasion de trouver un nouveau sens à leur vie et pourquoi pas, être un peu plus meilleur.

LES PREMIERS LES DERNIERS PHOTO1

C’est en tout cas ce que Bouli Lanners nous propose dans son film qui vaut la peine d’être découvert malgré un rythme légèrement lent. L’occasion aussi de retrouver Suzanne Clément, remarquable dans Mommy de Xavier Dolan en 2014.

Les premiers, les derniers

Un film de : Bouli Lanners

Pays : Belgique

Avec : Bouli Lanners, Albert Dupontel, Suzanne Clément, Michael Lonsdale, Serge Raboukine…

Genre : comédie dramatique

Durée : 1h38

Sortie : le 27 janvier

Note : 12/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s