Paris-Willouby : une famille formidable

Paris-Willouby_afficheAh la famille ! Un classique du cinéma et notamment du cinéma français avec ses joies, ses drames, ses non-dits et ses secrets, pour la bonne et mauvaise humeur, c’est en fonction de chacun.

Prenez la famille Guilby-Lacourt par exemple, une famille recomposée typique de notre époque. La vie n’est pas toujours simple pour Claire et Maurice qui lutte pour rester prof de philo à Paris, leur fille en commun, Prune, qui veut grandir trop vite (et surtout devenir une femme trop vite) sans oublier l’oncle Marc qui squatte chez sa sœur et son beau-frère depuis plusieurs mois et qui passe le plus clair de son temps à fumer des joints plutôt qu’à s’atteler à son nouveau roman ainsi qu’Alexandre, le fille ainé de Claire qui se découvre une conscience végétarienne et Lucie, la fille ainée de Maurice, en pleine crise d’adolescence et qui mène la vie dure à son paternel. Tout ce joli monde va devoir cependant cohabiter lorsque Claire et Marc apprennent le décès de leur père. Direction Willouby pour assister aux funérailles, l’occasion aussi de déterrer certains non-dits et vieux secrets de famille qui ont plus ou moins pourri la vie de chacun, en particulier celle de Claire et Marc.

PARIS WILLOUBY PHOTO6

La famille et ses contradictions. Il y a comme de La famille formidable (du nom de cette série culte de TF1 à l’antenne depuis 1992) dans ce film. Entre le père stressé par une possible mutation à Poitiers, une mère assez effacée et qui se demande si elle est toujours désirable pour son époux, un oncle qui ne sait plus tellement où il va et les deux ainés qui jouent à « je t’aime, moi non plus » (dans un jeu d’attraction/répulsion), Paris-Willouby nous promet un bon et agréable moment. La benjamine de la famille, Prune, est notamment drôle, elle qui veut grandir très vite, du haut de ses onze ans et qui s’avère, à certains moments, bien plus mature que son oncle, voire ses parents !

PARIS WILLOUBY PHOTO3

Un film agréable mais sans être exceptionnel en même temps. On rigole la plupart du temps, et il est toujours sympa de revoir à l’écran Stéphane de Groot et Isabelle Carré pour qui, j’ai une grande admiration. Mention spéciale également à la « nouvelle génération » conduite par Alex Lutz que je découvre pour la première fois dans un rôle un peu plus dramatique, Solal Forte et Joséphine Japy qui se fait progressivement un nom et une place dans le cinéma français.

PARIS WILLOUBY PHOTO5

Paris-Willouby, c’est l’histoire d’une famille dont la mort du patriarche donne l’occasion inespérée de solder le passif et – pourquoi pas ! – de ressouder les liens. Une famille recomposée où chacun doit apprendre à mettre de l’eau dans son vin afin d’accepter et surtout de comprendre l’autre. Un film qui nous ressemble finalement, famille recomposée ou pas, nucléaire ou multiple.

Paris-Willouby

Un film de : Arthur Delaire et Quentin Reynaud

Pays : France

Avec : Stéphane De Groodt, Isabelle Carré, Alex Lutz, Joséphine Japy, Solal Forte, Guy Marchand…

Genre : comédie dramatique

Durée : 1h23

Sortie : le 20 janvier

Note : 13/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s