Danish Girl : de l’amour, sans contrefaçons

XVM0f80f3f2-3a86-11e5-9ed1-071429c9fa25-583x855C’est un film particulièrement attendu dont je vais vous présenter le synopsis et ma critique. A la fois fort et dérangeant, il n’en demeure pas moins intéressant grâce notamment au jeu d’acteur d’Eddie Redmayne.

Le lauréat de l’Oscar du meilleur acteur pour Une merveilleuse histoire du temps campe cette fois-ci, le rôle d’Einar Wegener, artiste et peinture danois. Vivant dans le Copenhague du milieu des années 1920 en compagnie de sa belle épouse Gerda, Einar est un homme heureux, du moins en apparences. Un jour, son épouse, lui demande de servir de modèle féminin afin de terminer un tableau. Einar se travestit et cette expérience révèle un secret – du moins une conviction – longtemps refoulé en lui : le sentiment d’être une femme. Peu à peu, Einar devient Lili et laisse cette dernière prendre de plus en plus de place dans sa vie et son mariage sous l’œil inquiet puis compréhensif de Gerda qui finit par accepter la situation.

Danish Girl est tirée d’une histoire vraie, celle du premier homme à avoir tenté une opération de réattribution sexuelle au début des années 1930. Lili Elbe fut en effet pionnière en la matière à une époque où ce genre d’intervention chirurgicale était très théorique mais surtout risquée. Ce qui n’a pas refroidi la détermination de Lili d’aller jusqu’au bout de sa logique et de ses convictions, bien au contraire ! Tiraillée par les conventions, les aprioris de la société et l’amour de sa femme, Lili sait qu’elle écarte progressivement Einar et le fait progressivement disparaître, privant ainsi Gerda de l’homme de sa vie. Pourtant, la réaction de cette dernière est remarquable. Même si elle a du mal avec l’évolution de son mari et ne le comprend pas d’emblée, elle devient non seulement tolérante mais s’avère un soutien de poids dans sa transformation, elle-même épaulée par Hans, un ami du couple incarné par le beau gosse de service, le Belge Matthias Schoenaerts. On sent, qu’en dépit de la situation, l’amour sincère et fort qu’elle porte à son époux, un amour sans faille qu’elle assurera jusqu’au bout.

DANISH GIRL PHOTO2

Malgré quelques lourdeurs au niveau du rythme notamment – mais bon, c’est l’atmosphère du film qui veut ça ! – Danish Girl n’en demeure pas moins intéressant et fort. Eddie Redmayne est tout simplement bluffant dans son travestissement et fait ressortir une Lili tout simplement éblouissante sous le regard d’une Alicia Vikander, tout aussi belle et radieuse à l’écran et qui assure son rôle de soutien jusqu’au bout. Un duo inédit à mon sens qui donne du poids et de la constance à cette belle histoire et qui rend hommage à Lili Elbe, militante à sa manière pour la reconnaissance des transgenre, d’une belle manière.

DANISH GIRL PHOTO1

Danish Girl (The Danish Girl)

Un film de : Tom Hooper

Pays : Royaume-Uni

Avec : Eddie Redmayne, Alicia Vikander, Ben Whishaw, Sebastian Koch, Amber Heard, Matthias Schoenaerts…

Genre : biographie

Durée : 2h00

Sortie : le 20 janvier

Note : 15/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s