Arrête ton cinéma : quand le Diable revêt les habits d’un producteur

Josiane-Balasko-et-Zabou-Breitman-font-leur-cinéma-dans-Arrête-ton-cinéma-Le-13-janvier-au-cinémaTout acteur – du moins, une grande majorité – rêve de passer derrière la caméra et réaliser son premier film par conséquent. Un rêve qui peut cependant virer vite au cauchemar tant les imprévus se multiplient ainsi que les egos des uns et des autres.

Sybille est de ses acteurs qui décident de passer derrière la caméra. Souhaitant raconter une histoire familiale, son projet intéresse fortement Brigitte et Ingrid, deux sœurs à la tête d’une importante maison de production. L’actrice est aux anges, sans douter qu’elle s’engage dans un véritable chemin de croix. Entre la versatilité de ses productrices, les questions d’égo de ses actrices, les multiples réécritures de son scénario et les mises en gardes de son agent, Sybille va devoir redoubler, de calme mais surtout de sérénité si elle veut que son projet ait la chance de voir le jour. Tout cela, sous l’œil à la fois amusé et agacé de son compagnon.

Tiré du roman de Sylvie Testud, C’est le métier qui rentre, Arrête ton cinéma ! nous raconte le chemin très tortueux de Sybille mais également les coulisses du cinéma, sous un œil caricatural mais pas tant que cela. Face aux sœurs, les bien nommées Ceausescu, qui se montrent parfaitement tyranniques et soupe au lait et à son entourage pas toujours coopératif et compréhensif, notre réalisatrice en herbe voit progressivement son projet lui échapper des mains et ne ressembler en rien à son idée de départ. Intimidée, Sybille n’ose pas trop d’affirmer même si elle est progressivement consciente qu’elle assiste impuissante à un grand n’importe quoi.

ARRETE TON CINEMA PHOTO6

Dès lors, et c’est la question que pose un peu le film, le réalisateur a-t-il une main totale sur son projet ou est-il contraint de passer sous les fourches caudines de ses productrices qui sont davantage préoccupées par la rentabilité du film de Sybille (quitte à le vider de sa substance) que par la véritable envie de financer une belle histoire et montrer quelque chose d’authentique au public ?

ARRETE TON CINEMA PHOTO2

Ce qui nous promet une heure et demi de bons moments avec une Sylvie Testud totalement déboussolée et actrice d’un naufrage annoncé et une Josiane Balasko délicieusement odieuse en productrice mégalo et bien peu respectueuse du travail de ses réalisateurs, ce qui compense avec une Zabou Breitmann qui curieusement m’a semblé un peu transparente et peu mordante à l’écran, ce qui contraste dans le duo qu’elle forme avec Balasko. Pour le reste, le film est plutôt équilibré, on rigole bien mais rien de très marquant non plus ! Sans doute, l’envie de lire le bouquin de Sylvie Testud pour comparer et voir si l’adaptation cinématographique en valait la peine ou pas !

Arrête ton cinéma !

Un film de : Diane Kruys

Pays : France

Avec : Sylvie Testud, Josiane Balasko, Zabou Breitman, Fred Testot, Hélène De Fougerolles, Claire Keim, Virginie Hocq, Florence Thomassin, François-Xavier Demaison…

Genre : comédie

Durée : 1h30

Sortie : le 13 janvier

Note : 13/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s