Mon maitre d’école : de la révérence d’un hussard de la République

MON_MAITRE_D_ECOLE_120_RVBJe le dis souvent, je suis assez peu documentaire, je trouve que ce genre a plus sa place à la télé qu’au grand écran.

Mais des fois, on peut tomber sur de bonnes surprises et sur le genre de films qui vous redonnent espoir en l’espèce humaine, j’exagère à peine !

A la rentrée 2012, Emilie Thérond se rend dans le village de son enfance pour consacrer un documentaire à son maître d’école. Instituteur depuis quarante ans et à la tête d’une classe unique (du CP au CM2), Jean-Michel Burel enseigne les valeurs de tolérance, de respect et de confiance à ses élèves. A la fin de l’année scolaire, il prendra sa retraite. Comment va-t-il vivre cette dernière année ? Entre joie, nostalgie ou mélancolie ?

Sous la forme d’un carnet de bord, on découvre le quotidien de cet instituteur pas tellement comme les autres. Jean-Michel Burel, c’est une vision à la fois exigeante et mais également et surtout humaniste de l’école où il ne veut laisser personne sur le bord du chemin. Alors vous me direz que je ne fais qu’enfoncer des portes ouvertes et que c’est l’essence même d’un instituteur. C’est vrai à la différence que chez ce maître d’école, cet aspect est particulièrement important, c’est même une philosophie de vie. Durant toute sa carrière, il a transmis le savoir à des enfants, futurs citoyens, ce qui rend son métier d’autant plus noble et essentiel pour le bon fonctionnement de notre société. Un passage dans le film m’a particulièrement marqué c’est lorsque Jean-Michel Burel raconte la première fois où, tout fraîchement débarqué de l’Ecole normale (aujourd’hui IUFM), il était reçu par les habitants de Saint-Just et Vicquières tel un notable, alors qu’il avait à peine 21 ans ! Nous sommes en 1972, à une époque où la France profitait encore des Trente glorieuses et où l’instituteur comptait autant que le maire, le curé ou bien encore le médecin.

2209photo1

Autant dire que j’ai été impressionné par ce témoignage qui montre à quel point cet homme est non seulement respecté mais également apprécié dans la communauté. Parallèlement maire, il laisse les locaux de la maison commune et l’école ouvertes même en permanence, une façon de dire que ces bâtiments qui font des Français restent accessibles à tous et plus particulièrement à ses élèves.

mon-maitre-decole-web

Mon maître d’école, à travers le portrait de Jean-Michel Burel, montre une vision idyllique de l’éducation, ce que certains critiqueront et d’autres regretteront, selon le côté où on se place. Vision idyllique ? Probablement mais belle image quand même de l’école et d’un homme qui n’a pas besoin de démontrer par A + B qu’il aime son métier et que le quitter n’en sera que déchirement pour lui.

Un documentaire qui, d’une certaine façon, est dédié à celles et ceux qui ont choisi ce métier pas toujours évident mais ô combien noble et fort d’enseigner. Parcours du combattant il est vrai, mais lorsque je lis les commentaires de certains de mes amis instituteurs et profs, je me dis aussi qu’ils sont loin de baisser les bras, bien au contraire !

Mon maître d’école

Un film de : Emilie Thérond

Pays : France

Avec : Jean-Marie Burel et ses élèves

Genre : documentaire

Durée : 1h22

Sortie : le 13 janvier

Note : 17/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s