Je vous souhaite d’être follement aimée : en quête d’origine(s) et de vérité

jevoussouhaitedetrefollementaimee_affiche_hdCéline Sallette est une actrice atypique, du moins c’est mon point de vue personnel. Elle dégage quelque chose d’intéressant dans le registre dramatique que j’ai bien du mal à la voir jouer dans un autre genre, comique par exemple. Mais il y a chez elle, une justesse, quelque chose qui vous donne envie de la voir jouer, surtout quand elle campe des personnages compliqués, torturés, en quête de quelque chose et/ou d’eux-mêmes.

Tout comme Elisa, son personnage dans le second film d’Ounie Lecomte. Elisa est une kiné, mère d’un petit garçon qui s’installe à Dunkerque pour effectuer un remplacement. Mais le choix du Nord-Pas de Calais n’est pas anodin. C’est en effet dans cette ville portuaire qu’est née Elisa, un jour de novembre 1981, née sous X. Elisa tente de comprendre et cherche à rencontrer cette mère biologique qui refuse de dévoiler son identité. Le hasard va venir bouleverser les choses.

Pour son second film, Ounie Lecomte évoque la question de l’identité et de le quête de tout à chacun de nos origines qu’on soit né sous X ou pas d’ailleurs. Nous sommes tous confrontés à un moment ou à un autre à cette recherche de soi, désireux de savoir qui nous sommes, d’où on vient pour mieux nous définir et mieux nous construire. Cette quête de soi est primordiale pour Elisa dont on comprend que c’est une femme en souffrance, qui cherche à maitriser son vie. Son couple bat de l’aile, elle a des difficultés à s’imposer face à son jeune fils, hantée par des questions sans réponses quant à ses origines, Elisa se bat pour connaître la vérité mais également pour elle-même et envisager l’avenir plus sereinement. Ce qui suppose un coup du destin et ce coup de pouce, il viendra curieusement de celle qui refuse de dévoiler son identité, sa mère biologique, Annette, une femme plutôt réservée, modeste, limite craintive et qui vit auprès de sa mère bien qu’elle ait son propre appartement. Une femme qui, en réalité, cache un secret assez lourd à porter, expliquant son choix d’accoucher sous X.

JE VOUS SOUHAITE D ETRE FOLLEMENT AIMEE PHOTO5

Je vous souhaite d’être follement aimée, contrairement à ce qu’on pourrait penser, ne prend pas parti et distribue les bons comme les mauvais points. Le film permet de comprendre l’attitude de deux femmes que les circonstances ont poussé à prendre des décisions fortes et capitales dans leur existence et qui ont des incidents majeurs dans leur vie. Une manière aussi de se rappeler que si le passé peut être (souvent ou parfois c’est selon !) douloureux, il constitue immanquablement un moteur pour avancer dans la vie et envisager l’avenir plus sereinement. Elisa et Annette vont l’apprendre à leurs dépends et c’est ce qui donne au film tout son intérêt. Et si, bien souvent, la vérité peut faire mal, elle nous permet également de grandir et d’être en paix.

Je vous souhaite d’être follement aimée

Un film de : Ounie Lecomte

Pays : France

Avec : Céline Sallette, Anne Benoît, Elyes Aguis, Françoise Lebrun, Louis-do De Lencquesaing…

Genre : drame

Durée : 1h40

Sortie : le 6 janvier

Note : 15/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s