Top and flop : mon palmarès 2015

(L-R) Cast member Kalieaswari Srinivasan, Director Jacques Audiard, cast members Claudine Vinasithamby and Jesuthasan Antonythasan pose during a photocall for the film "Dheepan" in competition at the 68th Cannes Film Festival in Cannes, southern France, May 21, 2015.        REUTERS/Eric Gaillard - RTX1DWU3
(L-R) Cast member Kalieaswari Srinivasan, Director Jacques Audiard, cast members Claudine Vinasithamby and Jesuthasan Antonythasan pose during a photocall for the film « Dheepan » in competition at the 68th Cannes Film Festival in Cannes, southern France, May 21, 2015. REUTERS/Eric Gaillard – RTX1DWU3

Une année que tout le monde veut oublier, pour mieux passer à autre chose. C’est ainsi qu’on devrait résumer 2015 pour les raisons que tout le monde connaît.

Mais cinématographiquement parlant, 2015 a été une bonne année sur le plan sur septième art, une valeur sure en ces temps troubles, véritable échappatoire où on peut, le temps d’un film, se changer les idées, faire une parenthèse.

Statistiquement parlant, impossible de vous dire avec précision combien de fois je suis allé au cinéma, cette année. Et pour cause, il a fallu que je perde ma carte UGC illimitée (rangée soigneusement dans sa pochette en compagnie d’une dizaine de tickets sinon plus !) un soir de décembre en sortant de l’UGC George V. Et si je ne peux que féliciter la réactivité du service clients qui illico presto m’a renvoyé une nouvelle carte toute belle (contre 20 euros de franchise au passage !), c’est un peu frustrant car je ne sais pas si j’aurai dépassé mon record de 2013 !

Toujours est-il que si je ne sais pas avec exactitude combien de fois je suis allé au ciné en 2015, je sais en revanche que c’est fut en grosse majorité aux Les Halles que j’ai passé une bonne grosse partie de mon temps à assister à des avant-premières, voire les blockbusters, autres grosses productions et films indépendants. Néanmoins, les autres grands multiplexes n’ont pas été oubliés (Bercy, La Défense, Paris 19) et j’ai même eu l’occasion de revenir à l’UGC Ciné Cité de Lille. Même en province, ma carte est du voyage ! 😉

Niveau films, si certains ont tiré leur épingle du jeu, d’autres se sont mangés un gadin, plus ou moins mérités. Pour ma part, si j’ai bien aimé certaines comédies sociales comme Discount, un biopic comme Fox Catcher (quoiqu’un peu compliqué comme long-métrage ^^’), que j’ai très apprécié Les Nouveaux Héros ou bien encore une histoire poignante comme Les Cowboys, je me suis, en revanche, ennuyé comme un rat mort devant Charlie Mortdecai (décidément mauvaise année pour Johnny Deep malgré qu’il ait été plus que bon dans Strictly Criminal), j’ai détesté Les Nouvelles aventures d’Aladin (Kev Adams ne m’a pas fait rire du tout !) j’ai trouvé La Bataille de la montagne du Tigre trop long et surtout WTF et j’ai été légèrement déçu par Crazy Amy malgré la performance et le charme d’Amy Schumer.

Certains films sont facilement rentrés dans leurs frais et sans surprise on peut citer le second opus d’Avengers (quoique critiqué un peu négativement) ou bien encore l’épisode VII de Star Wars qui a été rentabilisé en à peine trois jours, me semble-t-il ! L’occasion pour moi de découvrir l’univers de George Lucas, J.J Abrams et de Disney. Une nouvelle trilogie intéressante et divertissante. D’autres ont été injustement boudés comme The Walk (qui m’a fait vibrer et flipper) ou bien encore Nos futurs (et son synopsis à la fois drôle et poignant), sans oublier Love de Gaspard Noé. Il faut dire que l’action de « Promouvoir », l’association catholique qui a bataillé (et obtenu) l’interdiction du film au moins de 18 ans, a causé un tort à cette histoire d’amour très fusionnelle et sans doute dérangeante.

Dans cette année cinéma dense, si mon flop reste sans conteste L’interview qui tue (un film pauvre, lourd et chiant) qui avait défrayé la chronique en fin d’année dernière en raison des menaces de cyber-attaque proférées par la Corée du nord, il a été plus difficile de choisir mon top. Mais finalement, c’est Dheepan, le dernier Jacques Audiard, palme d’Or à Cannes qui est le film que j’ai apprécié le plus en cette année 2015. Un film très actuel et qui redonne, mine de rien, une certaine humanité dans un monde de plus en plus complexe et compliqué.

Que 2015 se termine (enfin !) et qu’on passe (vivement) à 2016 ! D’ailleurs que nous réserve cette nouvelle année ? Découvrez-le dans les deux articles suivants ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s