Que nous réserve 2016 ?

CKUM7967

C’est la fin de l’année et nous nous apprêtons – au moment où cet article sera publié – toutes et tous en train de célébrer la fin d’une année que tout le monde souhaite oublier, sur un plan hors-cinématographique bien entendu !

Profitant du foie gras, des cotillons, du champagne et en attendant les douze coups de minuit qui nous ferons basculer dans l’année nouvelle, je me suis demandé à quoi ressemblera 2016 sur le plan cinématographique.

Une année assez riche qui verra un Quentin Tartantino se la jouer western, le retour de Rocky Balboa, d’Alice (au pays des Merveilles), un spin-off d’Harry Potter, Omar Sy en clown, un clash entre Captain America et Iron Man, ainsi que la réapparition d’Eric et Ramzy dans une tour de contrôle (infernale) et la suite d’Independence Day.

Au ciné ce soir a fait sa liste des douze films à voir absolument en cette nouvelle année dans les salles obscures, en toute subjectivité ! 😉

Une liste à découvrir en deux parties, pour le plaisir des yeux et un plus grand confort !

LES HUIT SALOPARDS (THE HATEFUL EIGHT)

Le cinéphile que je suis a bien failli débuter son article en commettant une faute énorme, à la limite de l’impardonnable : oublier d’évoquer le dernier Tarantino !

Sans compter qu’il est particulièrement attendu quasiment trois ans après le génial Django Unchained. Après l’esclavage, direction le western pour une histoire qui se déroule une dizaine d’années après la Guerre de Sécession et qui mêle un chasseur de prime bien décidé à ramener sa prise et récupérer son gain et qui se retrouve coincé en raison d’une tempête de neige dans un réfuge en compagnie de sept autres personnes. Sauf que tout ne va se passer exactement comme prévu.

Un film d’autant plus attendu qu’il a failli ne jamais voir le jour, suite au scénario qui avait fuité sur le net en 2014, ce qui avait mis notre cher Quentin, hors de lui, avant finalement se raviser. Et comme Quentin ne déçoit que très rarement, il faut s’attendre à quelque chose de dingue. A découvrir le 6 janvier.

BANG-GANG, UNE HISTOIRE D’AMOUR MODERNE

Et si on commençait l’année par une grosse partouze ?

Ah ah ah ! Ne partez pas tout de suite en courant et en m’insultant de tous les noms, c’est un peu le thème du nouveau film d’Eva Husson qui relate une histoire inspirée de faits réels. George, une ado de 16 ans, tombe amoureuse d’Alex mais plutôt que d’aller le voir et lui faire comprendre ses sentiments de façon classique, elle lance un défi un peu spécial à son groupe d’amis : découvrir, teste et repousser les limites de leur sexualité. Dans ce milieu très bourgeois, le scandale n’est jamais loin et tout le monde n’en sortira pas indemne…

Grosse impression en perspective pour ce film d’ores et déjà interdit aux moins de 12 ans (voire plus, si Promouvoir ne met pas son nez et décide de mener une action en justice pour atteinte aux mœurs et pour protéger les adolescents, à l’instar de La Vie d’Adèle) en raison de scènes très explicites et réalistes. Ames chrétiennes et/ou sensibles s’abstenir, le film n’ira pas dans la dentelle pour évoquer ce fait divers qui devra répondre à cette question simple mais essentielle : comment sont-ils en arrivés là ?

Réponse le 13 janvier où le spectateur aura le plaisir de revoir Finnegan Oldfield impressionnant dans Les Cowboys cette année.

CREED, L’HERITAGE DE ROCKY BALBOA

Et si Sylvester Stallone recevait enfin l’Oscar avec ce film ? Depuis le mitigé Rocky Balboa, on attendait une suite digne de ce nom, à la hauteur des précédents opus connus de tous et désormais cultes.

Adonis Johnson est un boxeur anonyme qui n’est autre que le fils d’Apollo Creed, le célèbre champion du monde, rival puis ami de Rocky. Il n’a jamais connu son père, mort sur le ring mais marche sur ses traces en souhaitant devenir champion à son tour. Il se rend à Philadelphie pour rencontrer Rocky. Mais ce dernier, retiré du ring et toujours marqué par la mort d’Adrienne, retrouvera-t-il l’énergie et l’envie qu’il l’anime tant et qui ont fait de lui une légende ?

Avec Syl, Michael B. Jordan devrait assurer le show et surtout crever l’écran, carrure oblige, nous promettant sur le papier, un bon film. Un bon moyen de faire oublier l’échec des 4 Fantastiques ! Réponse sur le ring, le 13 janvier aussi !

CHOCOLAT 

L’année 2016 sera aussi une bonne année pour Omar Sy qui endosse le premier rôle dans Chocolat, l’histoire du premier comique noir, véritable célébrité durant La Belle époque avant de mourir dans l’anonymat en 1917. Réalisé par Roschdy Zem, ce film retrace le parcours hors du commun de Rafael Padilla et nous promet, à la lecture de la bande annonce, des moments intenses et des rebondissements.

Sortie : le 3 février

STEVE JOBS 

Déçu par le premier biopic consacré au fondateur puis PDG d’Apple, (celui avec Asthon Kutcher sorti en 2013), il faut dire que l’Apple addict que je suis (à dose homéopathique quand même !) en attendait beaucoup de cette nouvelle version signée Danny Boyle.

Plusieurs fois reporté, plusieurs fois menacé, Steve Jobs est plutôt convaincant. Le film revient sur trois moments majeurs de la vie de l’ancien PDG, juste avant trois lancements de ses produits phares : le Macintosh en 1984, NeXT Computer en 1988 et l’iMac en 1998. Trois moments où on découvre l’homme privé dans ses relations assez complexes avec Steve Wozniak (son associé aux débuts d’Apple), Lisa, sa fille, John Sculley, le PDG d’Apple et Johanna Hoffmann, la responsable communication et marketing.

Une version Danny Boyle que j’ai eu la chance de voir en avant-première (dans un contexte un peu spécial, juste trois jours après les attentats de Novembre) et qui m’a laissé une meilleure impression. Pour le reste, il faudra attendre le 3 février et ma critique ! 😉

DEADPOOL

Ryan Reynolds mettra-t-il (enfin) tout le monde d’accord ? L’acteur canadien, souvent critiqué, en a l’opportunité avec Deadpool, du nom de ce super-héros très atypique et surtout très irresponsable ! Atteint d’un cancer en phase terminale, Wade Wilson se voit la possibilité par une mystérieuse organisation de bénéficier d’un traitement expérimental. L’opération se passe cependant, Wade est défiguré mais il acquiert d’impressionnants pouvoirs d’invincibilité. Mais sa femme disparaît, enlevée par cette organisation qui lui a sauvé la vie. Wade devient Deadpool et part à sa recherche.

Le buzz ayant aidé pour beaucoup, ce film est attendu de pied ferme avec une bande annonce rock’n’roll qui nous promet un film tout autant givré. Oui, Ryan Reynolds a vraiment une opportunité pour faire taire ses détracteurs avec cette performance qui s’annonce géante sur la pellicule. Verdict, le 10 février

Seconde partie à suivre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s