Le Goût des merveilles : Asperger, amour et terroir

LE-GOUT-DES-MERVEILLES-afficheVirginie Efira est (décidément) abonnée aux rôles de maman célibataire secourue par le Prince charmant. Attention, ce n’est pas une critique en soi (d’autant plus que j’aime beaucoup l’actrice belge et que dans la plupart des cas, son jeu est intéressant et crédible) mais bon, à force, elle risque de s’y enfermer.

Mais cela n’empêche pas de la voir dans Le Goût des merveilles dans un rôle un peu plus complexe, tourmentée. Elle y incarne Louise une femme de 38 ans qui reprend l’exploitation de poiriers suite à la mort accidentelle de son mari. Tout en élevant ses deux enfants, elle tente de relancer cette exploitation avec le lot de problèmes financiers qui s’accompagnent. Un jour, alors qu’elle rentre chez elle, elle renverse un prénommé Pierre, à la personnalité bien particulière.

Vous me direz, on sent là la énième comédie romantique avec la femme célibataire qui se fait courtiser par son voisin (qui n’est autre que le meilleur ami de son mari et qui se verrait bien à la place du défunt tout en jouant les bons samaritains) et face à lui un homme à l’apparence plutôt dérangée, loser de notre histoire. Hé ben, vous avez tout à fait raison ! Mais ce qui donne un côté intéressant à notre affaire, c’est la pathologie dont souffre Pierre.

LE GOUT DES MERVEILLES PHOTO5

Pierre souffre d’une forme d’autisme qui fait qu’il est incapable de mentir à autrui. Il est en effet, honnête, loyal et droit et ne connaît donc pas le cynisme, le calcul. Crack de l’informatique, sa personnalité détonne comme dérange celles et ceux qui le trouvent différent. Pierre, comme le reste des autistes, est dans son monde mais ce qui ne veut pas dire qu’il soit totalement asocial, bien au contraire ! C’est sa personnalité hors du commun qui font qu’il entre et s’impose progressivement dans la vie de Louise, une Louise qui graduellement ne restera pas insensible.

LE GOUT DES MERVEILLES PHOTO1

Le Gout des merveilles n’est pas exceptionnel en soi, vous l’aurez compris en ma courte critique. Néanmoins, il est loin d’être soporifique même si on peut s’attendre à un happy end bien convenu, comme le cinéma français en a coutume de faire lorsqu’il traite de la comédie romantique. Pour le reste, j’ai pas grand chose à rajouter sauf que vous avez devant vous une alternative pour celles et ceux qui auraient raté leur billet pour Le Réveil de la Force on s’en contre-fiche éperdument ! (Autrement dit, on fait comme on peut pour éviter Star Wars ^^’)

Le Goût des merveilles

Un film de : Eric Besnard

Pays : France

Avec : Virginie Efira, Benjamin Lavernhe…

Genre : comédie dramatique

Durée : 1h41

Sortie : le 16 décembre

Note : 11/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s