Quand la Force n’est (décidément) pas avec moi…

IMG_6534Le 16 décembre, la France retiendra son souffle. Mieux, elle sera complètement à l’arrêt. Une armée intergalactique revient réveiller la force qui sommeille en chacun de nous. Pour nous y préparer, produits dérivés, marketing, publicités sont de sorties. Les fans de première heure comme les plus récents sont aux starting-blocks réservant leur mercredi pour cet instant magique.

Réservations ouvertes depuis plusieurs semaines, les partisans de Luke Skywalker et de Dark Vador se draperont des costumes de leurs héros préférés et on devrait assister à une belle compétition entre aficionados dans les salles de cinéma. En attendant, on aura probablement droit aux rediffusions des deux premières trilogies et à l’éternel débat entre historiens (confirmés ou auto-proclamés) du cinéma sur l’ordre de passage des épisodes. J’avoue qu’entre l’ordre numérologique (Episodes 1, 2, 3, 4, 5, 6) et l’ordre chronologique (Episode 4, 5, 6 puis épisodes 1, 2, 3), je n’ai absolument pas la moindre idée mais si la logique voudrait qu’on suive le second ordre (Vous suivez toujours ?)

Le cinéphile que je suis devrait être lui aussi de la partie, trépignant d’impatience, voire prêt à se porter pâle et à truander son médecin traitant pour que ce dernier lui accorde un arrêt maladie pour participer à la grand-messe tant attendue. Il devrait passer ses week-ends à voir et revoir l’ensemble des six épisodes et pondre des billets louangeurs ou incendiaires sur George Lucas et ses héritiers. Il devrait aussi s’interroger sur ce que va apporter la touche Disney sur cette sage culte, maintenant que Mickey a mis la main sur le laser de Luke.

Mais curieusement, le cinéphile que je suis reste de marbre face au Réveil de la Force.

Vous vous demandez alors de quelle planète je débarque et comment un amoureux du cinéma ne peut pas avoir le moindre intérêt pour La Guerre des étoiles, Luke Skywalker ou encore Chewbacca ? Pourtant, ce n’est pas faute de tenter et de faire en sorte que la Force qui sommeille en moi se réveille enfin ! Le frais trentenaire que je suis connaît bien évidemment les personnages cultes de la saga, la Marche impériale de Dark Vador (que j’adore ceci en passant (enfin, la Marche pas Dark Vador ! ^^)), sa réplique culte à Luke « Je suis ton père ! », R2D2, et autres scènes cultes. J’arrive même à distinguer Luke comme le gentil et Dark comme le méchant et comme le monde, j’aime les gentils et beaucoup moins les méchants ! Au moins, ça m’évite de paraître tout penaud lors d’un dîner en ville… jusqu’à ce que les participants découvrent le pot aux roses et me font des vieux ronds en me sortant « Hein, T’as jamais vu Star Wars ? »

Alors, que faire ? Que faire pour que la Force se réveille enfin et envahisse enfin mon esprit ? Allez savoir, je dois être l’un des rares à ne pas être atteint par ce virus qui touche toute la planète entière. Ce virus qui veut qu’on vénère George Lucas comme l’un des totems du cinéma, que lorsqu’on parle de Star Wars même celui qui vit au fin fond de la Patagonie vous sorte des phrases cultes. Bien qu’exposé depuis mon enfance, il semble que mon corps reste malgré tout immunisé.

Ce qui me plonge dans un sacré paradoxe : George, Luke, Chewbacca, Dark Vador… je les connais très bien sans les avoir jamais vu, sans jamais avoir vu leurs œuvres, connu leur personnalité, compris pourquoi on les aime ou les déteste. C’est plutôt bon signe d’un côté, ils sont entrés dans la culture (populaire) de chacun comme Fantomas et Louis de Funès sont entrés. Pour quelqu’un qui n’a jamais regardé un seul épisode de Star Wars, ça fait tout drôle et c’est comme évidence à la fois. Comment ne pas les connaître ?

Alors le cinéphile que je suis vous le demande, il l’implore même. Que faire pour la Force soit enfin avec moi ? Si vous avez une quelconque formule miracle pour que je me plonge enfin dans cet univers intergalactique, je suis preneur ! Après tout, j’avais bien pensé que je n’étais pas fan de James Bond, mais ça c’était avant que je regarde Skyfall et Spectre. Depuis je me rattrape ! Comme quoi, le cinéphile que je suis n’est pas totalement irrécupérable !

 

One Reply to “Quand la Force n’est (décidément) pas avec moi…”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s