Kill your friends : Nicholas Hoult, un collègue qui vous veut du bien

kill-your-friends-afficheJusqu’où iriez-vous pour protéger votre carrière, sachant que la concurrence est rude et qu’il y a peu de places pour la médiocrité (même si cela n’empêche des médiocres de monter en grade) ?

Posez donc la question à Steven Stelfox, jeune chasseur de talents et producteur de 27 ans. Nous sommes en 1997 à Londres et la concurrence est rude au sein de la maison de disques dans laquelle il officie. Steven passe son temps à découvrir les nouvelles tendances en fonction du public mais également en fonction des objectifs de sa boite. Comprenez, la rentabilité et faire entrer de l’argent même si on est prêt à proposer n’importe quoi au public. Mais les tubes se font rares et la concurrence encore plus forte entre collègues. Ambitieux, avide d’argent et accro à la drogue, Steven décide de se débarrasser de celles et ceux qui pourraient le gêner dans ses ambitions, au sens propre comme figuré.

Une comédie déjanté, teinté d’humour noir et crasse et agrémentée de musique pop 100% british. Blur, The Chemical Brothers, Prodigy, Radiohead, nous accompagnent dans ce film où tous les coups semblent permis dans ce monde sans pitié qu’est l’industrie du disque. Peu importe le talent finalement, ce qui compte c’est se faire de l’argent et surtout manipuler les autres. C’est ce que Steven fait de façon froide, cynique et magistrale, interprété par un Nicholas Hoult totalement hallucinant. Les fans de Skins, la série qui l’a révélée retrouveront sans doute un peu en Steven, Tony Stonem, le leader du groupe de Bristol, volontiers manipulateur, calculateur et même odieux avec ses plus proches amis. Steven, c’est Tony mais en (bien) pire. Il est cynique mais profite sur la vanité et la cupidité de celles et ceux qui peuvent lui faire de l’ombre pour les piéger et mieux les écraser. Il faut dire qu’en même temps, personne ne se fait de cadeau dans l’industrie du disque où pour reprendre la formule consacrée : « le succès a plein de parrains, la défaite est orpheline », formule qui résume à elle-seule le film.

KILL YOUR FRIENDS PHOTO1Le tout sous un humour noir résolument assumé. Steven n’aime pas grand monde dans cette industrie qui dévoile ses plus gros travers : on fait de l’argent c’est l’objectif premier même si pour l’atteindre, on vend résolument de la m****. Assez cru dit comme cela mais c’est ce qu’on ressent au fur et à mesure du film.

KILL YOUR FRIENDS PHOTO2

Curieusement, Kill your friends est pratiquement passé inaperçu. Bien dommage surtout quand on voit la prestation géniale de Nicholas Hoult. Du film british à l’humour noir et cynique comme on aime et dont l’histoire – tiré d’un roman à succès – reste encore bien actuelle.

Kill your friends

Un film de : Owen Harris

Pays : France

Avec : Nicholas Hoult, James Corden, Rosanna Arquette, Georgia King, Tom Riley…

Genre : thriller

Durée : 1h31

Sortie : le 2 décembre

Note : 16/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s