Seul sur Mars : il faut sauver le soldat Watney… mais ça prendra du temps !

seul-mars-afficheQuand Hollywood traite de la conquête spatiale et de l’espace, il faut s’attendre à du lourd et en avoir plein les yeux. En 2013, on avait eu droit à Gravity qui consacrait le retour de Sandra Bullock au premier plan, puis l’année suivante Interstellar, film un peu plus « intello » mais quand même divertissant malgré ses quasi-trois heures.

Rebelotte en 2015 avec Seul sur Mars et un autre acteur confirmé chargé de porter le film, Matt Damon (qui était déjà présent dans Interstellar). Le film nous raconte l’histoire de Mark Watney, en mission sur la planète Mars, victime d’un accident obligeant le reste de son équipage à avorter la mission, le croyant mort. Mais Mark a survécu, sous l’œil de la NASA médusé. Seul sur la planète rouge et sachant que les secours ne viendront pas avant quatre ans, il devra compter sur ses connaissances, ses talents de botaniste et son bon sens pour survivre.

Il m’a fallu m’y prendre à plusieurs fois et changer de ciné pour avoir enfin ma place et profiter du spectacle annoncé. Et il faut dire que cela en valait la peine. Outre, le scénario alléchant, ce qui donne la vraie force au film, ce sont les effets spéciaux et autres prises de vue qui vous donnent la méchante impression d’être sur la planète rouge (alors qu’en réalité, les extérieurs ont été tournés en Jordanie). Sur Mars, Mark Witney doit apprendre à survivre et le spectateur fait la connaissance d’un homme qui se rend compte à quel point il est devenu vulnérable et que la moindre erreur d’appréciation peut lui être fatal. Malgré la technologie à gogo, et le fait de rester avec un monde hyper-connecté, notre chère astronaute ne peut rien et se rend compte qu’il n’est rien dans cet univers, ce qui l’incite à demeurer humble, très humble.

SEUL SUR MARS PHOTO2

Ce qui donne un certain poids au film dans la mesure où si les secours s’activent sur Terre (la NASA s’en mêle et même les Chinois y ajoutent leur grain de sel), notre héros principal sait que tout dépend de lui et de son mental. Un mental d’acier quand on est confronté à la difficulté, à la survie tout simplement. Et pas besoin d’aller sur Mars pour « vivre » cette expérience, un naufragé en mer ou en montagne (le film Everest sorti en septembre dernier l’illustre très bien d’ailleurs) saura bien mieux l’expliquer que moi. La survie, que l’on soit sur Mars, ou sur Terre, c’est une question de mental et de croyance.

SEUL SUR MARS PHOTO3

Résultat, un bon Ridley Scott et un bon film d’aventure qui donne l’adrénaline et le suspense nécessaires durant 2 heures 20, une durée finalement acceptable pour le genre. Un casting tout aussi alléchant accompagne Matt Damon (Jessica Chastain, Kate Mara, Jeff Daniels, Chiwetel Eiiofor…) ainsi qu’une impressionnante musique… Disco qui donne un côté un peu années 1970 et surtout funky à ce long-métrage futuriste.

Seul sur Mars (The Martian)

Un film de : Ridley Scott

Pays : Etats-Unis

Avec : Matt Damon, Jessica Chastain, Kate Mara, Kristen Wiig, Chiwetel Ejiofor, Jeff Daniels, Michael Peña…

Genre : aventure

Durée : 2h21

Sortie : le 21 octobre

Note : 15/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s