Asphalte : rencontres du troisième type

332542Un immeuble en copropriété dans une banlieue triste d’une grande ville. Six protagonistes et trois histoires et de rencontres improbables, telle est la recette de ce film que j’ai découvert en juin dernier en avant-première lors de Champs-Elysées Film Festival qui comme son nom l’indique (ou pas) proposait une large palette de productions françaises ou américaines sur la plus belle avenue du monde.

La première histoire c’est celle de Sternkowitz, un des copropriétaires qui, suite à un accident, utilise clandestinement l’ascenseur pour se rendre à un hôpital et discuter, durant chaque nuit, avec une infirmière dont il tombe progressivement amoureux. La seconde, c’est celle de Jeanne Meyer, actrice des années 1980 tombée dans l’oubli et de Charly, un adolescent livré à lui-même et qui aimerait bien lui décrocher un rôle. La troisième enfin réunit un astronaute américain qui, littéralement tombé du ciel, et réfugie chez madame Hamida qui le recueille, le temps qu’il soit rapatrié par la NASA.

Ces trois histoires se croisent mais pas les protagonistes. Ces derniers ont cependant quelque chose en commun qui constitue même la trame du film : la solitude. Dans ce hall d’immeuble, les habitants se retrouvent bien seuls par rapport à leurs soucis quotidien, personnel, profond, sans savoir à qui s’adresser. Sternkowitz vit seul et ne semble avoir aucune vie sociale, Charly vit à l’écart de ses parents qui ne sont jamais là, Jeanne est une ancienne gloire du cinéma français et les exemples se multiplient. La logique aurait voulu que ce beau monde ne rencontre pas et restent condamné dans leur solitude mais non ! C’est tout le contraire qui se produit et c’est même une nouvelle vie qui commence pour chacun d’entre eux.

ASPHALTE 3 PHOTO4

Des rencontres improbables pour mieux souligner une réalité bien réelle de notre société, une réalité qui se vérifie aisément d’ailleurs. Il suffit de s’en rendre compte dans notre vie de tous les jours, on a tous croisé au moins une fois, ce voisin qui ne croise que peu de personnes hormis le facteur ou un démarcheur par exemple. Le film de Samuel Benchetrit vaut la peine d’être découvert d’autant plus que malgré son apparence plutôt morne, le film réserve des instants plus légers comme si on souhaitait alléger l’atmosphère et redonner un peu de gaieté dans cette banlieue un peu morne.

Asphalte

Un film de : Samuel Benchetrit

Pays : France

Avec : Isabelle Huppert, Gustave Kervern, Valeria Bruni Tedeschi, Michael Pitt…

Genre : comédie dramatique

Durée : 1h40

Sortie : le 7 octobre

Note : 13/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s