La projection inachevée

IMG_6096Pour la première fois de ma vie, j’ai du sortir d’une salle de ciné, en pleine projection. Non pas que le film était pourri mais parce que certaines personnes en ont décidé autrement.

Une heure et demie plus tôt. Je me rends à l’UGC Ciné Cité Les Halles pour assister à l’avant-première de Much Loved comme, il y a des avant-premières toutes les semaines dans ce très grand cinéma. Le film en question, qui relate la vie de quatre prostituées au Maroc, avait fait sensation à Cannes mais provoqué une grosse polémique au sein de la société marocaine, certains considérant qu’il donnait une mauvaise image du pays, j’y reviendrai plus tard.

Comme à toute avant-première, un effort supplémentaire est mis sur la sécurité afin de vérifier que certains spectateurs n’aient pas sur eux des objets interdits. Mais une fois n’est pas coutume, ce sont les policiers themselves qui se chargent de fouiller les sacs à l’entrée. Je suis à la fois surpris et peu rassuré par cette démarche, un agent me confirmant que le réalisateur ayant reçu des menaces de mort, le film fait l’objet d’une attention tout particulière.

La suite se déroule pourtant pour le mieux, la salle 10 – la plus grande salle avec la salle 1 des Halles – se remplissant et les spectateurs impatients de voir ce film polémique. Un officiel d’UGC présente le réalisateur qui se dit fier de sa création et le film peut commencer.

Pas d’incident notable durant une bonne heure jusqu’à une forte odeur de brûlé envahisse la salle. Une odeur âcre qui attaque les narines et qui rend l’air difficilement respirable. Les premiers spectateurs s’en vont, sans doute paniqués, la projection s’arrête, le temps de vérifier s’il n’y a pas un départ de feu à l’intérieur de la salle. Vérification faite, la fumée vient de l’extérieur, la projection va reprendre le temps que l’odeur se dissipe.

Mais à peine deux minutes après la reprise, la fumée repart de plus belle et l’odeur reste toujours forte. Verdict sans appel, la projection est annulée et les spectateurs seront privés du dénouement de Much Loved , provoquant l’indignation et la colère de certains.

Spectateurs sortis juste après la seconde interruption de la projection de
Spectateurs sortis juste après la seconde interruption de la projection de « Much Loved »

Montré à Cannes, le film de Nabil Ayouch a fait l’objet de plusieurs attaques au Maroc où le ministère de la Culture a interdit le film avant même qu’il fasse la demande de son visa d’exploitation. Le réalisateur fait même l’objet de menaces de mort pour avoir mis en scène une vision cruellement réaliste de la société marocaine où des femmes se prostituent en espérant une meilleure vie. C’est cette vision qui semble-t-il n’a pas plu à certains, quitte à perturber l’avant-première hier soir !

Car même si une enquête est en cours et doit déterminer la cause de ce départ de fumée, il y a peu de place au doute, à mon sens ! Much Loved est un film exposé et l’acte d’hier soir était très probablement volontaire. Cela est d’autant plus volontaire que comme je l’ai écrit plus tôt, la salle 10 de l’UGC Ciné Cité Les Halles accueille chaque semaine des avant-premières depuis des lustres et que c’est bien la première fois qu’un tel incident arrive !

Les pompiers sont intervenus peu avant 22 heures et stationnent à l'extérieur du ciné, sortie Porte du Jour du Forum des Halles
Les pompiers sont intervenus peu avant 22 heures et stationnent à l’extérieur du ciné, sortie Porte du Jour du Forum des Halles

Lorsque j’étais tout gamin, certains catholiques intégristes n’avaient pas hésité à lancer des cocktails molotovs dans les cinés qui osaient projeter La dernière tentation du Christ, un portrait de Jésus aux antipodes de ce qu’on connaît de lui dans la Bible. Puis, dans un tout autre registre, des associations sont allés en justice pour interdire des films comme Nymphomaniac ou Love aux moins de 18 ans car pornographiques selon eux. Ils ont obtenu gain de cause. Il est flippant de se dire qu’en 2015, il y ait des gens qui, guidés par un obscurantisme certain, n’hésitent pas à montrer l’étendue de leur intolérance. Résultat somme toute contre productif puisque cela n’aura que pour effet de pousser les gens à aller ce film tant décrié. Du moins je l’espère (notamment si les autres avant-premières se déroulent bien d’ici le 16 septembre, date de la sortie du film)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s