Le e-cinema va-t-il tuer le cinéma ?

Ce dimanche midi, je regardais le JT de France 2 lorsque Laurent Delahousse présentait un sujet sur un film qui sortait ce week-end.

Un incroyable talent raconte l’histoire vraie de Paul Potts, un vendeur de téléphone mobile qui voit sa vie basculer après son passage dans Britain’s got talent, la version UK d’Incroyable talent. Un biopic intéressant sur le papier dont personne n’a cependant entendu parler. Et pour cause car ce film n’est disponible exclusivement en e-cinema !

Comme son nom l’indique, le e-cinema permet tout à chacun de visionner un film depuis chez soi et/ou un appareil mobile (ordinateur, tablette, mobile) via une plateforme de téléchargement légal. Un procédé simple et rapide qui vous permet en quelques minutes (voire en quelques secondes grâce à la fibre optique) de mater un film d’où que vous soyez, à l’heure que vous souhaitez.

selection-ecinema-de-tf1-video-11392549wgkml

Le e-cinema semble une solution séduisante à première vue, notamment pour ceux qui n’ont pas le temps d’aller dans une salle obscure. Pour les distributeurs, c’est surtout un canal à investir quand on sait qu’une quinzaine voire une vingtaine de films sortent chaque semaine et que tous les complexes et autres salles indépendantes ne peuvent diffuser, faute d’agenda. Le e-cinema est donc un moyen de permettre une certaine longévité pour certaines œuvres qui n’auraient pas connu meilleur destin dans le circuit classique.

Aussi, ce sont nombre de films avec parfois des acteurs renommés qui font leur apparition en e-cinema. Je cite notamment Adaline, The Guard (avec Kristen Stewart) ou bien encore Kick Back, le premier film français à sortir dans ce format et dans lequel on trouve… Vincent McDoom, ce qui laisse présager un grand film !

173084Car si le e-cinema semble une solution intéressante, rares sont les films de qualité qu’on y trouve. Pour ma part, je m’étais risqué à télécharger Welcome to New York, le film très controversé d’Abel Ferrara avec un Gérard Depardieu campant le rôle de Dominique Strauss-Kahn. Résultat, un véritable navet voyeuriste et sans aucun intérêt, me donnant surtout le sentiment d’avoir gâché 7 euros. Et je ne parle même pas de United Passions, le film retraçant l’histoire de la FIFA, véritable arnaque avec le même Gérard Depardieu !

Le e-cinema pourrait donc remplir la même fonction que les Direct to Video et Direct to DVD. Proposer des films vus comme des films de seconde zone et dont l’exploitation en salle pourrait s’avérer catastrophique en raison de la qualité plus ou moins médiocre, du moins très discutable. Et même si comme n’importe quel film, un long-métrage qui sort en e-cinema a droit à une promo et suscite l’intérêt de la presse spécialisée, cela ne suffit pas !

Les exploitants de salle de cinéma peuvent pour le moment dormir sur les deux oreilles, l’avènement du e-cinema ne devrait pas leur prendre des croupières ! Comme l’explique si justement Richard Patry, président de la Fédération nationale des cinémas français, « l’expérience cinéma, c’est le partage sur un grand écran dans une grande salle, de rire autant de ce qui se passe sur l’écran que du rire du voisin d’à côté, donc ce n’est pas vraiment une menace ! »

Et effectivement, un salle de cinéma a tout ce que le e-cinema ne peut offrir : un confort, des émotions collectives, et même quelques incivilités !

Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à regarder le reportage réalisé par le 13 heures de France 2, ce dimanche 5 juillet (à partir de la 18ème minute et de la 51ème seconde)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s