Vincent Lindon, (enfin) consacré

Emmanuelle Bercot, Jacques Audiard et Vincent Lindon recevant leurs prix respectifs lors de la cérémonie de clôture du 68ème festival de Cannes
Emmanuelle Bercot, Jacques Audiard et Vincent Lindon recevant leurs prix respectifs lors de la cérémonie de clôture du 68ème festival de Cannes

Profitant du week-end de la Pentecôte, et arrivant tard dans mon lieu de villégiature au fin fond de la Seine et Marne (non loin du département de l’Yonne), je n’ai pas pu suivre la cérémonie de clôture du 68ème festival de Cannes mais je me suis tout naturellement renseigné sur le palmarès de cette année.

Un palmarès qui fait la part belle au cinéma français avec trois récompenses sur les douze prix possibles et trois récompenses prestigieuses que sont le prix d’interprétation masculine, le prix d’interprétation féminine et bien sur, la Palme d’Or.

Je m’attarderai sur le premier prix car je n’ai pas encore vu Emmanuelle Bercot dans Mon Roi et le dernier film de Jacques Audiard, Dheepan, même si on peut s’attendre à un très bon film, dans la lignée d’Un Prophète ou De Rouille et d’Os. Cette année, le jury du Festival a consacré Vincent Lindon meilleur acteur dans son rôle dans La loi du marché, un film de Stéphane Brizé, actuellement en salles. Un choix largement mérité et logique tant ce long-métrage mais surtout le jeu d’acteur de Vincent Lindon m’ont séduit.

Mais ce que je ne savais pas c’est que c’est la première fois que l’acteur de 56 ans reçoit une récompense majeure. Une anomalie quand on sait que Vincent Lindon est un comédien talentueux, dégageant une émotion particulière face à la caméra et qui campe ses personnages avec force tel Thierry dans son dernier film.

Une anomalie qui est corrigée et qui rend enfin hommage à un grand acteur que j’apprécie pour son humilité, son engagement et sa simplicité, un « honnête homme du cinéma français » comme l’a si bien qualifié 20 minutes. Une très belle récompense pour un film poignant et fort que je vous invite à découvrir et que Vincent Lindon a si justement dédié à celles et ceux qui subissent la précarité, des emplois peu valorisants et qui se retrouvent hors-jeu, étant les véritables laissés pour compte de notre société.

Une réalité sociale que l’acteur a su incarner à la perfection et qui rend son prix encore plus savoureux.

PS : retrouvez la réaction de Vincent Lindon dans Le Zapping Cannois de Canal Plus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s