Refugiado : Fuir pour survivre

062322Parmi les bijoux de cette semaine cinématographique finissante (et avant de vous parler cette tuerie qu’est Mad Max Fury Road), un petit mot sur un film argentin qui mérite d’être connu d’autant plus qu’il traite d’un sujet bien difficile.

L’histoire se concentre sur une mère et son fils qui sont contraints de fuir le domicile conjugal en raison d’un mari trop violent. Dans les rues de Buenos Aires, ils errent de foyer en foyer, d’hôtels en hôtels pour échapper à cet homme qui est allé trop loin. Les deux personnages sont à la fois réfugiés et fugitifs dans leur propre pays. Mais face à l’adversité, ils ne perdent pas totalement espoir.

Ce film est poignant par le thème qu’il traite mais également la façon dont elle est racontée notamment à travers les yeux de Matthias, un jeune garçon de sept ans qui, malgré son jeune âge, semble comprendre la situation, du moins que quelque chose ne va pas entre sa mère et son père. On a même de la peine pour lui dans la mesure où il est la victime collatérale d’un drame qu’il subit et qu’il ne souhaite qu’au bout du compte, grandir avec son père et sa mère, comme la plupart des enfants de son âge. Au lieu de cela, il va de foyer en foyer avec sa mère qui tente désespérément et définitivement d’échapper aux griffes d’un homme dont la folie, la paranoïa et la jalousie excessive n’ont pas manqué de la tuer à maintes reprises.

REFUGIADO PHOTO2

Ce qui donne lieu à des scènes difficiles notamment lorsque la mère et le fils enchaînent les foyers ou, plus glauque, retrouvent refuge dans… un love hotel. La scène peut paraître surréaliste mais elle montre bien tout le côté anxiogène et le contexte dans lequel vit cette femme. Fugitive contre son gré, ne pouvant compter que sur elle-même et harcelée par son mari qui la supplie de le pardonner,  elle frise la paranoïa et craint par dessus tout d’être retrouvée. Dans cette course contre la montre, elle a heureusement l’amour de Matthias pour tenir et surtout espérer un avenir meilleur.

REFUGIADO PHOTO3

Refugiado donne une autre dimension à la question des violences faites aux femmes, des violences qui concernent également les proches et en particulier les enfants (le film montre d’ailleurs Matthias jouant avec une fille de son âge au foyer reprenant les injures de son père violent, ce qui est assez déconcertant). Comment assurer l’autorité quand on est soumise aux coups et aux injures d’un homme narcissique et incapable de se maitriser ? Comment tout simplement assurer son rôle de mère (aimante et protectrice) ? Ce sont les questions mises en avant par Diego Lerman et qui livre une vision réaliste de ce que certaines personnes (encore trop à mon sens !) subissent encore de nos jours, que l’on soit en Argentine ou bien en France, que l’on soit dans des quartiers populaires ou des quartiers plus huppés.

Un film militant qui vaut la peine d’être vu d’autant plus qu’il n’est que trop faiblement diffusé. Bien dommage tant le sujet mérite un minimum de considération !

Refugiado

Un film de : Diego Lerman

Pays : Argentine

Avec : Julieta Diaz, Sebastian Molinaro, Marta Lubos, Valentina Garcia Guerrero…

Genre : drame

Durée : 1h35

Sortie : le 13 mai

Note : 15/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s