« My old lady » : une vieille dame, un homme aigri et des secrets de famille

My_Old_LadyAh Paris ! Ma chère ville-capitale a toujours su attirer nombre de réalisateurs venus pour raconter différentes histoires, plus ou moins dramatiques, plus ou moins drôles, plus ou moins cocasses, plus ou moins touchantes.

My old lady réunit tout cela à la fois : une comédie british qui se déroule dans le Paris bobo des III° et IV° arrondissements, entre la place des Vosges et le Marais. Mathias est un Américain de 57 ans débarquant de New York pour hériter de l’appartement de son père qu’il veut s’empresser de vendre. En s’y rendant, il découvre que les lieux sont habités par Mathilde Girard, une britannique vivant à Paris depuis la Libération, et sa fille, Chloé. Le quinquagénaire new-yorkais va devoir cohabiter avec la femme de 92 ans et faire preuve de patience, son appartement étant soumis à une particularité du droit français : le viager. Un souci supplémentaire pour Mathias qui doit devoir ruser pour parvenir à ses fins.

On s’attend à une comédie où on rirait à gorges déployées des (més)aventures de ce New Yorkais qui apprend que son bien immobilier est occupé par une vieille dame. Mais en grattant un peu, on s’aperçoit que non. Bien sur, le ressort comique demeure à travers le personnage de Matthias, un homme cynique, pragmatique mais surtout désabusé par l’existence qui voit en ce bel appartement du Marais, un bien dont il veut se débarrasser pour mieux se renflouer car complètement ruiné et donc sans le sou. Mais qu’en est-il de cette mystérieuse Mathilde, une vielle dame très à cheval sur les principes et les conventions et dont on comprend assez vite que sa relation avec le père de Mathias fut très importante dans sa vie, au point qu’elle vive dans l’appartement de ce dernier ?

MY OLD LADY PHOTO1

C’est le point de départ de révélations et d’histoires de famille qui sont peu à peu levés et reviennent au visage de Mathias. L’homme n’aime pas Paris et les raisons semblent plus profondes que le fait qu’il ne sente pas à l’aise dans cette ville. Pour comprendre son mal être, il faut tout simplement prendre connaissance de son passé et notamment d’un père qui lui a terriblement manqué, partagé entre Paris et les Etats-Unis, une absence aux effets très profonds même des années plus tard.

MY OLD LADY PHOTO2

My old Lady, sous son titre simple et son synopsis plutôt sympa, semble plus profond, plus grave en réalité. La comédie est là pour détendre l’atmosphère ainsi que Paris. Un Paris que les Anglo-saxons ont l’habitude d’imaginer et de fantasmer. On reste dans le cliché mais on n’est pas non plus dans du Woody Allen !

My old Lady

Un film de : Israel Horovitz

Pays : Royaume-Uni/France

Avec : Kevin Kline, Maggie Smith, Kristin Scott Thomas, Noémie Lvovsky, Dominique Pinon, Stéphane Freiss…

Genre : comédie

Durée : 1h47

Sortie : le 6 mai

Note : 13/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s