Les optimistes : qui a dit que la vieillesse était (nécessairement) un naufrage ?

092880Je ne suis pas très documentaire, et donc il est très rare que j’aille au cinéma pour en voir un. Mais lorsque j’en regarde un, c’est non seulement un plaisir mais en plus, on passe un bon moment tant l’histoire est intéressante et les protagonistes, des personnes hors du commun.

Les optimistes, c’est tout à fait cela même si à première vue, l’histoire semble on ne peut plus banale. Le spectateur fait la connaissance d’une équipe de volley amateur féminine norvégienne qui se prépare à disputer un match contre leurs homologues masculins suédois dans la banlieue de Stockholm. Jusqu’ici rien d’extraordinaire hormis la moyenne d’âge de nos protagonistes : environ 80 ans, la doyenne ayant 98 ans et la benjamine 66 ans. Le film suit leur préparation à ce match, entre la recherche d’un sponsor, les entraînements ou bien encore le voyage jusqu’en Suède, sans oublier le match proprement dit.

Une histoire complètement folle mais tellement attachante, qui donne une sacrée leçon pour celles et ceux qui pensent (encore) que la vieillesse, c’est synonyme de monotonie, de surplace et de nostalgie. Le film, tourné en 2012 et sorti en 2013 en Norvège, arrive bien tardivement en France, ce qui est bien dommage car quand on le voit, on se dit tout simplement « pourquoi il n’est pas sorti plus tôt ? ». Très vite, on s’attache à ces joueuses qui n’ont pourtant plus touché un ballon de volley depuis plusieurs années (voire des dizaines d’années) mais qui vont devoir tout réapprendre et notamment les règles de leur propre sport. La tâche ne s’avère pas simple car il s’agit d’être à la hauteur de l’enjeu mais également trouver les moyens à la fois matériels et humains pour mener à bien leur projet. Très vite, notre groupe d’Optimistes va se confronter à une certaine réalité, celle où il faut trouver des fonds, s’assurer de la santé de chacun mais également maintenir un certain niveau de jeu.

LES OPTIMISTES PHOTO3On se dit qu’elles sont folles et elles le sont. Mais elles sont folles d’optimisme et de motivation et on ne souhaite qu’une seule chose : qu’elles aillent le plus loin possible. A ce propos, mention spéciale à Gora, la doyenne de l’équipe, quasi-centenaire et véritable mascotte de notre joyeuse bande. Le documentaire se lit comme un film – et c’est cela qui lui donne de l’intérêt mais également et surtout de la force – avec un synopsis, une intrigue et même du suspense. Un documentaire qui montre également que la vieillesse est loin d’être un naufrage et qu’il nous reste beaucoup de défis à relever, même quand on est octogénaire ou nonagénaire.

LES OPTIMISTES PHOTO2C’est en tout cas le genre de film qui vous redonne la pêche et qui force le respect !

Les optimistes (The optimists)

Un film de : Gunhild Westhagen Magnor

Pays : Norvège

Genre : documentaire

Durée : 1h32

Sortie : le 29 avril

Note : 16/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s